La Colombie

Le jour marathon que vivent les candidats, deux jours avant les élections

01 novembre 2020-01: 52 p. m.
Pour:

Agence AFP

Le président américain Donald Trump traverse une journée marathon ce dimanche avec cinq rassemblements dans cinq États clés pour les élections, tandis que son rival démocrate, Joe Biden, concentrera ses efforts sur la Pennsylvanie, autre endroit crucial, à deux jours des élections.

A 74 ans, un mois après avoir contracté le covid-19 et après des centaines de réunions de campagne, le président républicain ne montre aucun signe de fatigue dans sa course pour obtenir un second mandat et effectue un parcours de plus de 3500 km ce dimanche. .

Votre voyage vous mènera à travers le Michigan (nord), l'Iowa (centre), la Caroline du Nord (est), la Géorgie et la Floride (sud-est). Lundi accueillera également cinq rassemblements dans quatre États.

En revanche, son rival démocrate, le catholique pratiquant Biden, sera dimanche en Pennsylvanie (nord-est), entouré de chefs religieux, pour mobiliser les électeurs de cet autre État clé.

Voir aussi: Donald Trump se vante de l'économie et Joe Biden l'accuse de propager le virus

Samedi, le président était dans ce même État industriel capable de décider du résultat des élections et, en 2016, il a gagné avec très peu d'avantage sur sa rivale démocrate d'alors, Hillary Clinton.

Le dernier dimanche avant les élections, Biden espère convaincre les catholiques qui ont voté pour Trump en 2016.

"Ma foi a été une source incommensurable de réconfort en période de douleur et une inspiration quotidienne pour lutter contre les abus de pouvoir sous toutes ses formes", a-t-il déclaré sur Twitter.

Comme Trump et Biden, plus de 93 millions d'Américains ont voté tôt, sur plus de 230 millions d'électeurs dans le pays.

Covid-19 dans le débat

"Quatre ans de plus, quatre ans de plus", ont crié les partisans du magnat de Trump réunis samedi dans quatre villes de Pennsylvanie, alors que le président minimisait la gravité de la covid-19, alors même que le nombre d'infections dans le pays continuait de battre des records. .

La pandémie a fait plus de 230 000 morts aux États-Unis, le pays le plus touché au monde.

Contrairement à Trump, Biden respecte les mesures de précaution, qui ont conduit l'équipe du président, qui répand des rumeurs sur l'état physique et mental du démocrate, à l'accuser de «se cacher dans son sous-sol».

L'épidémiologiste de renom Anthony Fauci a critiqué dans une interview au Washington Post la stratégie de l'administration Trump pour faire face à la résurgence du coronavirus, conduisant à une contre-attaque dimanche par la Maison Blanche, qui l'a accusé de vouloir saper au candidat-président.

Selon les estimations des économistes de Stanford publiées jeudi, 18 des rassemblements électoraux de Trump ont entraîné plus de 30000 cas de coronavirus et plus de 700 décès, mais pas nécessairement parmi les participants, sur la base d'un modèle statistique.

Lire aussi: La campagne présidentielle de 2022 a déjà fracturé les partis, c'est le panorama

Pennsylvanie, Arizona, Floride

Un sondage du New York Times et du Sienna College publié dimanche montre que Biden devance Trump dans quatre États décisifs. Dans tous – Pennsylvanie, Arizona (sud-ouest), Floride et Wisconsin (nord) – le républicain avait gagné en 2016.

Mais les experts appellent régulièrement à la prudence, soulignant les élections de 2016, lorsque Trump a causé l'un des plus grands bouleversements de l'histoire politique américaine en battant Hillary Clinton.

Compte tenu des tensions ressenties dans tout le pays, certaines entreprises de plusieurs villes, dont New York et Washington, ont protégé leurs fenêtres par crainte d'émeutes après les élections.

Dans l'hypothèse où le vote serait très serré et que les résultats tarderaient à être connus, certains craignent que les partisans des deux candidats descendent dans la rue pour exiger le retrait de leur adversaire.

"Il va y avoir un tollé dans notre pays", a prédit samedi Trump, qui à plusieurs reprises pendant la campagne a refusé de confirmer qu'il renoncerait pacifiquement au pouvoir en cas de défaite le 3 novembre.

La chaîne d'information CNN a cependant révélé samedi que plusieurs responsables de la Maison Blanche travaillaient avec l'équipe de Biden depuis des mois – comme le veut la tradition – pour préparer un éventuel transfert de pouvoirs.

Vous pourriez également aimer...