La Colombie

La guerre inutile

Si tout se passe comme convenu avec les talibans, le 31 août, les huit cent cinquante derniers soldats américains seront retirés d’Afghanistan. Ce sera la fin d’une guerre commencée en décembre 2001, justifiée par la persécution contre le terrorisme d’Al-Qaïda qui, il y a trois mois, avait attaqué le cœur de la puissance politique, financière et militaire de la plus grande puissance du monde.

Initialement, l’indignation de l’Occident a soutenu la riposte contre ce qui était sans aucun doute une attaque audacieuse et lâche qui, le 11 septembre de la même année, a utilisé des avions civils pour tuer et détruire des milliers d’êtres humains sans défense. Il s’agit d’un attentat-suicide contre des avions remplis de personnes sans méfiance, qui les a écrasés sur les tours jumelles de New York et du Pentagone à Washington, et n’a pas réussi à écraser un autre avion contre la Maison Blanche, grâce à l’action courageuse de ses occupants qui ils se sont opposés aux terroristes.

La riposte a été l’attaque contre les talibans ou étudiants qui pendant douze ans ont eu le pouvoir en Afghanistan, en faisant un refuge pour Oussama Ben Laden, chef d’Al-Qaïda et centre d’opérations du terrorisme généré par le radicalisme islamique de l’époque contre l’Occident. monde. Quelques mois plus tard, les troupes de l’alliance entre les États-Unis et les pays du Traité de l’Atlantique Nord ont évincé les talibans du pouvoir, bien qu’ils n’y aient pas mis fin, et ont implanté un gouvernement amical, avec des règles proches d’une démocratie, dans un pays avec les coutumes et les formes de gouvernement conformément à leurs cultures anciennes.

La guerre contre le terrorisme international s’est traduite par un affrontement interne dans lequel les alliés occidentaux ont fini par défendre le régime qu’ils avaient imposé pour permettre l’invasion, tandis que les talibans sont devenus une guérilla financée par le pavot et ses dérivés qui sont consommés en Europe. .
Vingt ans plus tard, ils ont signé un accord pour se retirer d’Afghanistan sans aucun moyen de maintenir le gouvernement qu’ils ont formé et soutenu, alors que les talibans avancent pour reprendre le contrôle, imposer leur secte radicale et se venger de leurs opposants.

Les chiffres du désastre laissé par cette guerre sont choquants. Plus de 150 000 civils, 60 000 soldats afghans, 2 500 soldats américains et 500 soldats de l’OTAN tués, d’innombrables blessés, en plus de la destruction du pays. Et il est supposé que les États-Unis ont dépensé un milliard de dollars pour une offensive aboutissant à un accord et à des manœuvres désespérées rappelant le départ de ses troupes du Vietnam en 1971.

Et une nation est abandonnée et exposée à la vengeance et au retour d’un régime taliban qui ignore les droits des femmes et cherche à rendre l’obscurantisme religieux aux Afghans, tandis que la production de drogues illicites à base de pavot fleurit. Les gens fuient, les bombardements se multiplient, le gouvernement cède du terrain aux marches forcées et la guerre en Afghanistan va bientôt se terminer, alors qu’il y aura à nouveau les bastions d’Al-Qaïda, désormais accompagné de l’État islamique.

Était-ce nécessaire ?

Vous pourriez également aimer...