La Minjusticia rejette les attaques dans la municipalité et assure que « ce n’est pas du vandalisme, c’est du terrorisme »

25 mai 2021 – 22h10



Pour:

Salle de presse d’El País

Le ministre de la Justice, Wilson Ruiz Orejuela, a condamné les graves événements survenus mardi à Tuluá, au milieu desquels le palais de justice de la municipalité a été incendié.

« Les attaques comme celles qui ont eu lieu à Tuluá sont profondément douloureuses. Je rejette et condamne ces actes de terrorisme qui cherchent à semer le chaos et la peur », a déclaré Ruiz Orejuela.

Et il a souligné: « ces actes répréhensibles cessent d’être du vandalisme et deviennent des actes terroristes ».

Le responsable a réaffirmé que la manifestation pacifique est légitime, mais que le recours à la violence devient un crime.

Ils ont bloqué la sortie des pompiers, puis ont impitoyablement attaqué et incendié le palais de justice. La manifestation pacifique n’inclut pas le blocage des pompiers. La manifestation pacifique n’inclut pas leur déclaration comme cible de la terreur. enflammant la tranquillité d’un pays. Ce sont des crimes qui doivent être punis », a-t-il déclaré.

Vous pouvez lire: Le gouvernement et le Comité national du chômage sont parvenus à un accord préliminaire pour installer une table de négociation

Tuluá a vécu une dure journée ce mardi, en raison des affrontements et des émeutes qui ont été enregistrés depuis des heures dans l’après-midi, après que des unités de la brigade mobile anti-émeute, Esmad, soient intervenues à des barrages routiers dans le secteur de la place civique de Boyacá.

Après l’opération, certains manifestants se sont déplacés vers d’autres rues et ont détruit des panneaux de signalisation et ont attaqué des locaux commerciaux, des banques et le siège du bureau du maire.

Au milieu des émeutes, vers 19h30, le bâtiment du Palais de Justice a commencé à être incendié.

★★★★★