Le Brésil

La Norvège se dit prête à transférer au Fonds Amazon, mais sans Bolsonaro

São Paulo – Dans un entretien avec l’agence Reuter Ce mercredi (22), le ministre norvégien de l’Environnement et du Climat, Espen Barth Eide, a déclaré que son pays était prêt à reprendre les versements au Fonds Amazon, si le président Jair Bolsonaro était effectivement battu dans les prochaines années. élections, comme l’indiquent les sondages d’opinion.

« Si c’est comme le montre la recherche et qu’il y a un changement (de gouvernement) au Brésil, nous avons de grands espoirs de pouvoir reprendre rapidement un partenariat bon et actif », a déclaré le ministre. Il a également indirectement salué l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva, principal candidat de l’opposition à la succession de Bolsonaro.

« Ce qu’ils ont dit, du côté de l’opposition, était très positif », a déclaré le ministre. Il a ajouté que les travaux sur le fonds pourraient reprendre « très rapidement », dans quelques « semaines ou mois ». La condition est que l’opposition « fasse ce qu’elle dit qu’elle fera ».

La Norvège est le principal bailleur de fonds du Fonds Amazon. Entre 2008 et 2018, le pays a transféré 1,2 milliard de dollars au fonds, qui finance des politiques de prévention, de surveillance et de lutte contre la déforestation. Grâce à un soutien financier, les taux de déforestation ont diminué au cours de cette période.

Le fonds a cependant été gelé à la mi-2019 après la montée en flèche des taux de déforestation en Amazonie depuis le début de l’administration Bolsonaro. Par la suite, l’Allemagne a également interrompu l’aide financière au Fonds Amazonie, pour être en désaccord avec le démantèlement des politiques environnementales promu par le ministre de l’époque Ricardo Salles. Depuis lors, le Fonds Amazon n’a plus approuvé de projets de préservation de l’environnement.

record de dévastation

Ce lundi (20), l’Institut de l’Homme et de l’Environnement de l’Amazonie (Imazon) a révélé que, rien qu’au cours des cinq premiers mois de 2022, l’Amazonie a perdu l’équivalent de 2 000 terrains de football par jour de forêt indigène. Il s’agit donc de la plus grande dévastation mesurée par l’institut, qui surveille l’Amazonie légale depuis 2008.

Vous pourriez également aimer...