La restauration des écosystèmes commence à Canal del Dique

Dans le cadre du projet “Restauration des Écosystèmes Dégradés du Canal del Dique”, et afin de maintenir la navigabilité dans le Canal, à partir de cette semaine les campagnes de dragage dans la zone de Calamar et Pasacaballos, activité à réaliser par l’entrepreneur Dragados Hidráulicos SA Selon les informations fournies par le Agence nationale des infrastructures, ANI, par le concessionnaire Ecosistemas del Dique.

Le mardi 8 août, cette activité a commencé, où il est souligné qu’avant le début des activités susmentionnées, les permis et autorisations environnementales requis par le Direction Maritime de la Capitainerie Portuaire – DIMAR, la Corporation Régionale Autonome du Canal del Dique – CARDIQUE et le Ministère des Transports par l’intermédiaire de la sous-direction du transit, qui a donné l’autorisation appropriée à la restriction du trafic fluvial dans le fuseau horaire dans lequel le dragage sera effectué.

Après cette collaboration, le temps imparti à la navigation a été livré, qui sera 6h00 à 8h00 et 16h00 à 18h00 du lundi au dimanche. Ces restrictions ont été autorisées sur la base des recommandations émises par le Inspections fluviales de Squid et de Cartagena, qui ont jugé l’événement viable.

Deux dragues seront utilisées pour ces tâches : une entre le kilomètre 1 et le kilomètre 4 à Calamar et une autre au kilomètre 115 vers l’embouchure de la baie de Cartagena. On estime qu’il enlève en moyenne 3 000 mètres cubes de matériaux pendant environ 120 jours.

« Grâce à ces interventions, les sédiments de la rivière Magdalena qui limitent la navigation dans le canal et son embouchure sont nettoyés, contribuant au bien-être social des communautés, ainsi qu’au maintien de la dynamique fluviale, garantissant la navigabilité dans des conditions sûres avec le moins impact sur l’environnement », ont-ils conclu.

L’objectif principal de ce projet est de récupérer les écosystèmes du Canal del Dique, d’enlever le plus de sédiments possible et de prévenir les inondations qui se produisent dans la région.

L’investissement estimé est d’environ 340 000 millions de pesos et à travers ces ressources, il cherche à améliorer la qualité de vie des communautés à proximité du Canal del Dique. Le projet est durable puisqu’il générera environ 60 000 emplois directs et indirects. En outre, il y aura une allocation de fonds pour des projets productifs, la formation au renforcement communautaire, l’éducation environnementale, le développement des infrastructures communautaires, entre autres programmes.

Il convient de noter que le rLa récupération des écosystèmes dégradés du Canal del Dique est un projet unique en Colombie et en Amérique latine en termes de durabilité et est conçu pour répondre aux besoins spécifiques du Canal del Dique, du territoire et de ses communautés.

Carlos Rosado, porte-parole de Sacyr, l’entreprise qui a remporté ce projet, affirme qu’il existe plusieurs propositions à cet égard. « Si vous regardez attentivement, ils doivent aller pêcher dans la baie de Barbacoas car l’offre est faible ici. Avec le projet, on cherche à ce qu’ils n’aient pas à aller si loin et qu’au contraire, ils trouvent ici une meilleure offre de poisson. Encore meilleure qualité. »