Le Venezuela

La Turquie s’oppose à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi que son pays n’était « pas favorable » à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Cette réponse intervient un jour après que le gouvernement finlandais a demandé son adhésion « dans les plus brefs délais » à l’organisation, pour renforcer la sécurité.

De plus, le Parlement suédois, pour sa part, fait valoir que son adhésion à l’OTAN réduirait le risque de subir une attaque russe.

En ce sens, le président Erdogan a souligné : « Nous suivons de près les événements liés à la Suède et à la Finlande, mais l’opinion que nous avons à cet égard n’est pas favorable », rapporte une note d’El Independiente.

« Nous n’avons pas d’avis positif. Les pays scandinaves sont comme une maison d’hôtes pour les organisations terroristes », a-t-il déclaré aux journalistes, selon DW.

Il a mentionné le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme un groupe terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les États-Unis.

Face à ces événements, le président turc a souligné qu’il ne voulait pas que « la même erreur qui a été commise avec l’adhésion de la Grèce se reproduise ».

La position de la Turquie est la première voix dissidente au sein de l’OTAN sur la possibilité que la Finlande et la Suède rejoignent l’Alliance de l’Atlantique Nord.

L’entrée d’un nouveau pays dans l’OTAN nécessite l’approbation de tous les membres de l’Alliance, et la décision finale doit être unanime, en ce sens, il faut tenir compte du fait que la Turquie a le droit de veto.

Vous pourriez également aimer...