L’ambassade du Venezuela au Pérou ne facture pas les voyages du Plan Vuelta a la Patria

L’Ambassade de la République bolivarienne du Venezuela au Pérou informe tous les ressortissants au Pérou qu' »aucun agent diplomatique ou consulaire n’effectue de paiements en espèces ou via des comptes bancaires pour les vols réguliers du Plan Vuelta a la Patria ».

Ceci est clarifié par l’ambassade du Venezuela à travers ses réseaux sociaux à Twitter et Facebook avec un avis important dans lequel il indique également que le paiement du test moléculaire pour détecter le covid-19 et le montant de la redevance aéroportuaire sont effectués par l’utilisateur au laboratoire et à l’aéroport, respectivement.

Au Pérou, il existe une liste de 42 000 Vénézuéliens enregistrés qui attendent de rentrer au pays, à la suite de la vague de xénophobie qu’ils ont déclenchée dans ce pays, déclare le député de l’Assemblée nationale (AN), Julio Chávez, qui préside également la Commission spéciale d’enquête sur les crimes contre les migrants vénézuéliens de l’AN.

Chávez dit que le Plan Vuelta a la Patria se heurte également à de nombreux obstacles pour pouvoir renvoyer les ressortissants, « puisque les gouvernements de ces pays boycottent les vols Conviasa, ne les laissent pas atterrir et quintuplent les coûts des procédures ».

À ce jour, 8 220 Vénézuéliens ont été rapatriés du Pérou grâce au Plan Vuelta a la Patria, créé par le président Nicolás Maduro et dont l’objectif est d’offrir un soutien et des encouragements aux migrants qui expriment volontairement leur désir de retourner au Venezuela, après avoir traversé des situations difficiles. négatif.

★★★★★