Le Brésil

Le Brésil réduit le taux de décès par covid, mais détient un record en 2021. Le Conass défend les masques

São Paulo – En atteignant hier (8) la triste barre des 600 000 décès enregistrés à la suite du covid-19, qui a entraîné des manifestations dans plusieurs régions, le pays réduit le taux de décès et de cas (21,5 millions), mais les chiffres restent haute. Les responsables gouvernementaux continuent de faire des déclarations contre la prévention, alors qu’à certains endroits, l’idée d’assouplir l’utilisation des masques est envisagée. Même avec la chute récente, le Brésil est le pays avec le plus de morts par covid cette année : 405 000.

Ce samedi (9), ont été confirmés plus de 16 451 cas en 24 heures, pour un total de 21 567 181. Avec 404 décès enregistrés sur la période, on dénombre désormais officiellement 600 829 décès. La moyenne mobile des décès/jour reste inférieure à 500. Elle s’établit désormais à 444, contre 466 le 9 septembre. Les données proviennent du Conseil national des secrétaires à la santé (Conass).

Hier encore, la Conass a lancé un appel « à tous les gestionnaires du Système de santé unifié » en ce sens qu’ils maintiennent l’utilisation obligatoire des masques. « La vaccination de la population, le dépistage et le suivi conséquent des cas détectés et de leurs contacts, s’ajoutent à l’utilisation de masques, au lavage fréquent des mains et à l’utilisation de gel hydroalcoolique comme mesures indispensables pour vaincre la pandémie », affirme la collégiale.

Masque x préservatif ?

Hier, le ministre de la Santé, Marcelo Queiroga, s’est de nouveau prononcé contre l’utilisation obligatoire du masque. Et il a fait une comparaison inutile. « Notre problème n’est pas un masque, ce sont des récits qui ne peuvent pas être soutenus. Par exemple, les préservatifs réduisent les maladies, mais vais-je faire une loi pour imposer leur utilisation ? », a déclaré Queiroga, qui lors d’un récent voyage présidentiel s’est retrouvé bloqué aux États-Unis pour avoir été testé positif au covid.

Dans un autre communiqué, les secrétaires d’État soulignent l’effort pour lutter contre le « négationnisme pervers » et fausses nouvelles, entre autres « mauvais services à la nation ». Mais il essaie de répandre un message d’espoir.

tendance baissière

« Le nombre de cas et de décès s’est stabilisé dans une tendance à la baisse ; les thérapies intensives sont épuisées ; les médicaments, auparavant manquants, commencent à voir leurs stocks régularisés ; les chirurgies électives et autres procédures reprennent progressivement ; la vaccination progresse régulièrement et l’activité économique accélère progressivement », déclare Conass. « Cependant, nous ne pouvons pas nous leurrer. La pandémie n’est pas terminée et les mesures de prévention restent indispensables pour la gagner », ajoute-t-il, défendant la coopération entre le ministère de la Santé, les États, les communes et la société. En plus d’un « vrai débat » sur le budget de la santé 2022.

Jusqu’à hier, le Brésil a atteint 98 258 535 millions de vaccinés avec deux doses ou une dose unique, selon un consortium de véhicules de communication. Le nombre équivaut à 46,06 % de la population. Ceux qui ont pris la première dose représentent 149 167 255, soit 69,93 % du total. Et 2 208 662 ont pris la soi-disant dose de rappel.

Vous pourriez également aimer...