Le Brésil

Le Brésil termine la semaine avec 1 471 décès dus au covid-19

São Paulo – Le Brésil a enregistré 284 décès supplémentaires et 76 045 nouveaux cas de covid-19 au cours des dernières 24 heures surveillées par le Conseil national des secrétaires à la santé (Conass). Au cours des sept derniers jours, les décès dus à la maladie totalisent 1 471 décès. Ainsi, la moyenne mobile des victimes calculée en sept jours était de 210. Ce vendredi (1er), le pays boucle quatre jours consécutifs avec cet indice supérieur à 200. En 14 jours, la moyenne des décès a augmenté de 53,2 %. En 30 jours, le maximum atteint 92,6 %.

De même, la moyenne mobile des cas, qui s’élevait à 58 700, continue également d’augmenter. En deux semaines, l’indice a avancé de 57,7% En comparaison avec les 30 derniers jours, le plus haut atteint 89%. Le nombre total de cas est certainement encore plus élevé, puisque les résultats positifs des autotests n’entrent pas dans les index officiels, augmentant la sous-déclaration. Pourtant, selon les chiffres officiels, il s’agit de la moyenne la plus élevée de cas en quatre mois.

Les données de la plateforme SP Covid-19 Info Tracker (USP/Unesp) pointent également sur la propagation de la maladie dans le pays. Actuellement, le taux de contagion de la maladie est de 1,86. Cela signifie que 100 personnes infectées transmettent la maladie à 186 autres. La prévision pour les prochains jours est que ce taux devrait atteindre 1,87, ce qui indique la possibilité de stabiliser les contagions, mais à des niveaux très élevés.

Au total, depuis le début de la pandémie, le Brésil compte 671 700 décès officiellement recensés et plus de 32,4 millions de cas de la maladie.

Chiffres du Covid-19 ce vendredi au Brésil. Source : Conas

aggravation globale

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les cas de covid-19 ont augmenté de 18 % la semaine dernière, avec plus de 4,1 millions de diagnostics dans le monde. Une enquête publiée mercredi dernier (29) désigne le Moyen-Orient comme la région dans laquelle la maladie a enregistré la plus forte croissance, 47 %. En Europe et Asie du Sud-Est, la hausse est de 32 %. Et dans les Amériques, 14 %. Les décès dus à la maladie sont cependant restés stables, avec 8 500 décès enregistrés sur la période.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom, a attribué l’augmentation mondiale du nombre de cas à la propagation des variantes d’Omicron BA.4 et BA.5. En outre, il a averti que la surveillance génomique est «menacée» car les pays ont réduit les tests de population. Ce scénario rend difficile l’identification de l’émergence de nouvelles variantes potentiellement plus dangereuses. Il a également souligné que, bien que plus de 1,2 milliard de vaccins aient été appliqués dans le monde, le taux moyen dans les pays pauvres est d’environ 13 %.

Vous pourriez également aimer...