Le Venezuela

Le CNE a donné un atelier aux journalistes sur le processus électoral du 21 novembre

Le directeur général du Bureau national des infrastructures électorales du Conseil national électoral (CNE), Marcelino Rivas, a donné ce mardi l’atelier sur les postes à élire et les circonscriptions électorales dans les élections régionales et municipales du 21 novembre aux journalistes qu’ils couvrent. la source électorale.

Durante el encuentro con los profesionales de la comunicación, Rivas explicó que para la conformación de las circunscripciones o espacios territoriales el CNE procedió de acuerdo con lo establecido en las bases establecidas en la Constitución de Venezuela y en las leyes que regulan la materia, refiere nota de presse.

Il a rappelé que pour le choix des organes délibérants, le système électoral vénézuélien est parallèle, puisqu’il institue deux modes d’élection : par nom et prénom, ce qui respecte le principe de personnalisation du suffrage, et par liste pour garantir la représentation proportionnelle.

Le directeur de l’Office national de l’infrastructure électorale a indiqué que les élections de novembre seront régies par les normes spéciales se référant au système électoral pour les élections des législateurs ou des législateurs aux conseils législatifs des États et des conseillers ou conseillers des conseils municipaux 2021, le qui établit que 60 % des postes seront élus au scrutin proportionnel et 40 % le seront au vote nominal.

Lors de son intervention, le technicien électoral a mis en évidence trois aspects importants de la répartition des postes. La première est que l’augmentation de la représentation proportionnelle garantit le pluralisme politique, c’est-à-dire la participation effective des différentes forces et organisations à des fins politiques. De son côté, la nominalité permet une correspondance entre le choix des postes et la densité de population du découpage territorial considéré. Et enfin, maintenir la proximité entre les citoyens et leurs autorités exécutives et leurs représentants aux organes délibérants.

Représentation autochtone

Dans le cas de l’élection des représentants autochtones aux conseils législatifs et aux conseils municipaux, Rivas a expliqué que l’élection de la représentation des peuples autochtones établie dans la Constitution et dans les lois se fera sous la modalité nominale, car son système de L’élection sera être à la majorité relative des voix, en plus d’établir les États d’Amazonas, d’Anzoátegui, d’Apure, de Bolívar, de Delta Amacuro, de Monagas, de Sucre et de Zulia en tant que circonscriptions électorales autochtones.

En plus de choisir la représentation autochtone dans les organes délibérants, les peuples et communautés autochtones participent également aux élections des gouverneurs et gouverneurs, maires et maires, et des législateurs et législateurs régionaux et conseillers.

Vous pourriez également aimer...