Le Brésil

Le collectif USP veut relancer l’intérêt et l’action politique à l’Université – Jornal da USP

Un groupe de l’USP s’emploie à sortir la « défense de la démocratie » de la sphère purement subjective. Ce sont, pour la plupart, des intellectuels, des chercheurs et intéressés à se positionner par rapport aux problèmes de l’Etat de manière démocratique. USP for Democracy a dans ses gènes la conviction que les institutions sociales changent constamment. Surtout, qu’il faut être attentif aux tensions entre les institutions et la réalité de la vie.

Plus de 100 personnes, dont des professeurs, des étudiants et des employés de l’USP, font partie du collectif. La motivation, selon le groupe, était due à « l’apathie des élèves en classe face aux grands thèmes qui nous traversent. Et l’apathie générale et/ou le manque d’intérêt, y compris des professeurs et des entités de classe, par rapport aux élections de cette année ».

Le collectif milite pour l’adhésion des signatures de la communauté USP au Manifeste pour la démocratie, qui compte déjà un peu plus de 500 supporters. Le texte a été écrit, apprécié et révisé par des professeurs de l’USP, tels que Adma Fadul Muhana, André Vitor Singer, Carlota Boto, Cilaine Alves Cunha, Íris Kantor, Jean Pierre Chauvin, Kimi Tomizaki, Sonia Maria Portella Kruppa, Tessa Moura Lacerda, Vera Bohomoletz Henriques et Véra Telles.

Inspiré par Manifeste des pionniers de l’éducation nouvelle, à partir de 1932 – qui cherchait à appliquer la fonction sociale de l’école, élargissant l’accès à l’enseignement public, laïc et gratuit –, le manifeste de l’USP pour la Démocratie s’oppose à la privatisation de la gestion des écoles municipales de São Paulo. Mais son travail ne se limite pas au thème de l’éducation.

Vous pourriez également aimer...