Le Brésil

Le comportement du président de la République face à la pandémie affecte la reprise de l’économie – Jornal da USP

Le gouvernement [Federal, Estaduais e Municipais] besoin de coordonner l’adaptation, mais il est important que tout le monde apprenne à minimiser la possibilité de transmission, avec la distance sociale, l’hygiène des mains, le port d’un masque et l’absence de surpeuplement, explique le chroniqueur

Dans la colonne Réflexion économique cette semaine, le professeur Luciano Nakabashi évoque le comportement du président Jair Messias Bolsonaro, qui cette semaine, avec l’ancien ministre de la Santé Eduardo Pazuello, a participé à un événement à Rio de Janeiro, provoquant un surpeuplement et sans masque, et ses réflexes sur l’économie.

Nakabashi rappelle que le président a défendu, depuis le début de la pandémie, la non-fermeture de l’économie, et affirme que le virus a peu d’impact sur la santé des personnes, comme les effets de la grippe. «Mais ce comportement nuit à l’économie, comme l’ont déjà souligné plusieurs analystes. « Le Brésil compte encore un nombre de décès dus au covid-19 de l’ordre de 2 mille personnes par jour et, dans le nombre total de décès, à la deuxième place dans le monde. » Pour Nakabashi, le comportement du président ne fait que perpétuer cette situation, «parce que ses partisans comprennent que c’est le comportement que les gens devraient adopter». Ce scénario rend difficile la reprise de l’économie, précise le professeur, «car une bonne partie de la population a peur, même avec le processus de vaccination en cours».

Les perspectives conduisaient à une anticipation de croissance du PIB pour 2021, mais la même chose ne s’est pas produite pour 2022. Avec la fin de l’aide d’urgence, une politique expansionniste, il y avait une peur par rapport à l’économie, paralysée pendant un certain temps. ; en revanche, la politique monétaire, avec des taux d’intérêt négatifs, et la politique de change, également expansionniste, ont fini par stimuler l’économie. « Mais la deuxième vague a fini par avoir un impact négatif en mars. »

Désormais, tout dépend de l’avancement de la vaccination, mais même ainsi, selon Nakabashi, il va falloir apprendre à vivre avec le virus, qui doit rester longtemps avec nous et, même vaccinés, plusieurs personnes vont contracter il. Par conséquent, conclut le professeur, pour la reprise de l’économie, les gouvernements [Federal, Estaduais e Municipais] ils doivent coordonner leur adaptation, mais il est important que les gens apprennent qu’ils doivent continuer leurs activités, tout en minimisant la possibilité de transmission, avec une distance sociale, une hygiène des mains, le port d’un masque et l’absence de surpeuplement.


Réflexion économique
La colonne Réflexion économique, avec le professeur Luciano Nakabashi, sera diffusé tous les mercredis à 9h00 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP.

.

Vous pourriez également aimer...