Le Brésil

Le Copom clôture la réunion et devrait annoncer la dixième hausse suivie des taux d’intérêt

São Paulo – Le Comité de politique monétaire (Copom) de la Banque centrale clôt ce mercredi (4) sa 246e réunion avec l’attente unanime d’une nouvelle hausse du taux d’intérêt de base, la dixième consécutive. Pari prédominant que le Selic sera relevé d’un point de pourcentage, à 12,75% par an. S’il est confirmé, ce sera le taux le plus élevé depuis plus de cinq ans, depuis janvier 2017.

Jusqu’en mars de l’année dernière, le taux de base était de 2 % par an. Il atteint 11,75% et devrait connaître de nouvelles hausses d’ici la fin de l’année. Certains pensent qu’il atteint 14 %.

Cependant, l’enchaînement des hausses de taux d’intérêt s’est avéré inefficace pour lutter contre l’inflation, qui continue d’augmenter. En mars, l’indice large des prix à la consommation (IPCA) a évolué de 1,62 %, le taux le plus élevé du mois depuis le début du plan réel, en 1994. L' »aperçu » de l’inflation d’avril, l’IPCA-15, était le plus élevé depuis 1995. .

Inflation et chômage

Bien au-dessus de l’objectif annuel d’inflation, qui est de 3,5 %, fixé par le Conseil monétaire national (CMN). Même en considérant le plafond cible de 5%, ce serait plus du double, selon le taux actuel. La tolérance est de 1,5 point de pourcentage, plus ou moins.

Ainsi, à l’heure actuelle, le Brésil se dirige vers une année sans croissance économique pratiquement nulle, avec une forte inflation et un chômage élevé, bien qu’il y a moins d’un an. Les données économiques montrent également une baisse des revenus, une grande partie des accords incluant des réajustements inférieurs à la variation de l’inflation.

Ajustement administratif

Lundi (2), le BC a informé qu’à partir de ce mois, une partie de la première session du Copom se tiendra le mercredi matin – la réunion du Comité se tient sur deux jours, commençant toujours le mardi. Jusqu’à présent, cette première séance n’avait lieu que le matin et l’après-midi du premier jour.

« Ce changement vise à accorder plus de temps aux présentations techniques sur la situation économique, sans modifier le nombre de présentations ni de participants », précise le BC. « Comme il s’agit d’un simple ajustement administratif, il n’est pas nécessaire de modifier le règlement Copom. »

Vous pourriez également aimer...