Le Venezuela

Le danseur espagnol David Morales revient invaincu

La Sala Ríos Reyna du Théâtre Teresa Carreño recevra ce samedi 24 et dimanche 25 juillet, à 15h00 de l’après-midi, le danseur andalou David Morales dans Invicto, un spectacle qui tisse des histoires autour de Bolívar et de la bataille de Carabobo , à travers des chorégraphies flamencas qui se mêlent à l’afro et tropical de l’identité vénézuélienne.

Morales a souligné que la mise en scène est un hommage au Libérateur : « elle apporte une célébration de la liberté. C’est le rêve que Simón Bolívar a fait la nuit avant la bataille de Carabobo, où nous aurons de la musique, de la danse et de la fête ».

Comme il l’a fait dans le spectacle Amor en Libertad, basé sur la romance historique entre Manuela Sáenz et Simón Bolívar, dans Invicto, le bailaor partage la scène avec des musiciens et danseurs vénézuéliens et espagnols, qui interprètent une musique fusionnée de la même manière.

«Toujours travailler avec des musiciens et des danseurs vénézuéliens est facile, dans le sens où nous nous comprenons très bien. Notre musique y est pour beaucoup et nous avons travaillé pour qu’il y ait ce jumelage d’un côté de l’Atlantique à l’autre.

La troupe de musiciens qui l’accompagne est composée des chanteurs Antonio Carrasco et Juan Fariña, les percussions de l’espagnol Antonio Shuster et du percussionniste vénézuélien Jorge Villarroel, le violon du créole Aquiles Hernández, la bandola et le cuatro du vénézuélien Alfredo Gutiérrez, et la guitare flamenco et la direction musicale, également de David Morales.

Morales, surnommé « le garçon aux pieds d’or », a plus de quatre décennies de carrière et est un fidèle disciple de la vie et de l’histoire du Libérateur.

Mardi dernier, il a présenté un extrait de l’émission au président de la République, Nicolás Maduro, et à la première combattante, Cilia Flores.

Vous pourriez également aimer...