Le Brésil

Le G20 s’engage à limiter la hausse des températures mondiales

São Paulo – Le dirigeants des 20 premières économies de la planète, le G20, a annoncé ce dimanche (31), à Rome, avoir signé un engagement pour tenter de contenir le changement climatique. L’objectif annoncé de l’accord est de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C et de mettre fin au financement public des nouvelles centrales au charbon, selon le document final de la réunion. Le groupe a appelé à des actions « significatives et efficaces » pour limiter le réchauffement climatique, mais a proposé peu de mesures concrètes. On s’attend à ce que l’urgence climatique à laquelle la planète soit confrontée soit débattue plus en profondeur au cours de la COP26 à Glasgow, en Ecosse, qui a également débuté ce dimanche.

Qu’est-ce que la COP26 ? Comprendre l’importance de la rencontre

Les dirigeants mondiaux ont préféré prendre position pour défendre leurs économies, c’est pourquoi, parmi les mesures mises en évidence dans le document final de la réunion, figure celle de la reprise des voyages internationaux. L’idée est de rendre les déplacements entre les pays sûrs, du point de vue de la santé, ainsi que équitables, du point de vue des droits des travailleurs, entre autres approches. « Nous nous efforcerons de reprendre les voyages internationaux de manière sûre et organisée, conformément aux travaux des organisations internationales telles que l’OMS, l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale), l’OMI (Organisation maritime internationale) et l’OCDE », indique le communiqué de la sommet.

pandémie et économie

La déclaration du G20 exprime son inquiétude quant aux effets économiques de la pandémie de covid-19. « Nous restons profondément préoccupés par l’effet de la crise sur le développement durable, en particulier dans les pays en développement, qui a déjà ralenti les progrès vers la réalisation des objectifs de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Nous confirmons notre engagement envers la réponse mondiale pour accélérer les progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable et soutenir la reprise durable et globale de l’économie mondiale », indique le communiqué.

Le document cite également des engagements pour augmenter l’approvisionnement en vaccins contre le coronavirus dans les pays en développement et aborde la question des migrants, exhortant à l’inclusion des réfugiés par pays, et cherchant en même temps à arrêter les mouvements d’immigration illégale.

La question climatique

Le G20 n’a pas fixé de date précise pour la neutralité carbone. L’accord ne dit que « vers le milieu du siècle ». « Nous accélérerons nos actions par l’atténuation, l’adaptation et le financement, reconnaissant l’importance cruciale de réduire à zéro les émissions mondiales de gaz à effet de serre ou d’atteindre la neutralité carbone d’ici le milieu du siècle et la nécessité de renforcer les efforts mondiaux nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris », indique le document.

En revanche, bien que certaines puissances du G20 soient encore dépendantes du charbon pour la production d’électricité – comme la Chine et l’Inde – le groupe a défendu la suspension des subventions pour les nouveaux projets de centrales au charbon à l’étranger pour cette année.

A la COP26, l’opposition s’opposera à la version « parallèle » du gouvernement Bolsonaro

Contrairement aux émissions des grandes puissances, au Brésil – qui est isolé lors de ce sommet même avec la présence du président Jair Bolsonaro à Rome – les principales attaques contre la couche d’ozone ne sont pas le résultat de la combustion du charbon, mais de la déforestation des principaux biomes du pays.

Le sommet du G20 s’est tenu entre hier et aujourd’hui (31) à Rome, capitale de l’Italie, impliquant les pays ayant les plus grandes économies du monde. Le groupe a été créé en 1999 à l’initiative des États-Unis et du Canada, devenant un sommet annuel auquel participent des dirigeants et des ministres des finances de 19 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Argentine, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie, en plus de l’Union européenne.

Vous pourriez également aimer...