La Colombie

Le gouvernement a lancé un nouvel appel à dialogues auprès du Comité national de grève

13 Mai 2021 – 15h03



Pour:

Colprensa

Après que l’ONU et la Conférence épiscopale ont indiqué qu’elles faisaient des démarches avec le gouvernement et le Comité du chômage afin qu’il y ait bientôt une solution à la crise dans le pays, le ministre du Travail et le Haut-commissaire pour la paix ont réitéré que le gouvernement est prêt s’asseoir pour négocier.

Le ministre du Travail, Ángel Custodio Cabrera, a déclaré que le gouvernement était prêt « à parler de production nationale, de revenu de base, de santé et d’éducation. Le gouvernement réaffirme sa capacité à recevoir les tables nécessaires et à apporter des solutions aux Colombiens à qui il réclame ce dialogue » .

Lire aussi: La Cour suprême approuve l’extradition de Jesús Santrich

Le Haut-Commissaire pour la paix, Miguel Ceballos, a, pour sa part, souligné que le Gouvernement a été clair dans sa volonté de négocier.

« L’équipe technique du gouvernement a travaillé avec le président dirigeant les ministères du portefeuille économique car nous sommes prêts à négocier. Cette table de négociation n’attend pas, le gouvernement a montré sa volonté de négocier et des signes clairs de son engagement dans ce processus », Il a dit.

Cependant, il a dit qu’ils attendaient une réponse du comité national de grève.

Lire aussi: Mininterior explique ce qui s’est passé lors d’une rencontre avec des jeunes à Cali et réitère son désir de dialogue

Monseigneur Héctor Fabio Henao Gaviria, directeur du Secrétariat national de la pastorale sociale, a déclaré qu’un processus exploratoire a commencé et que les démarches se poursuivent, avec le soutien de l’ONU, pour parvenir à une négociation avec les parties.

«C’est un moment clé pour renforcer notre capacité de rencontre, ici les retrouvailles sont une clé substantielle; mais c’est aussi un moment très important pour renforcer la capacité d’écoute, de se comprendre et de construire des accords », a-t-il déclaré.

De même, il a réitéré le cri de l’Église et du peuple colombien, pour que des chemins s’ouvrent vers une négociation pacifique: «Les chemins pacifiques sont vraiment les plus indiqués pour ouvrir les chemins vers une négociation transformatrice face à la difficile situations que l’on vit aujourd’hui, en termes d’inégalité, de violence, d’extrême pauvreté et de marginalisation de régions entières », a souligné le porte-parole de la CEC.

À son tour, Carlos Ruiz Massieu, chef de la mission des Nations Unies en Colombie, a indiqué: «Nous apprécions les signaux positifs du gouvernement et du Comité national du chômage en faveur de la mise en place éventuelle d’une négociation. Avec la Conférence épiscopale, nous maintenons le contact avec les deux parties. Nous espérons que ces progrès déboucheront sur des accords au profit de la Colombie ».

Vous pourriez également aimer...