Le Venezuela

Le gouvernement nicaraguayen gèle les prix du carburant

Le gouvernement nicaraguayen a annoncé aujourd’hui qu’il allait geler les prix de l’essence, du diesel et du gaz liquéfié et laisser derrière lui les augmentations constantes des tarifs, dérivées du mouvement des prix internationaux du pétrole.

Un communiqué du ministère de l’Énergie et des Mines précise que la Présidence de la République analyse en permanence l’impact de la hausse des prix des carburants sur l’économie familiale et la vie productive en général.

« Par conséquent, et pour protéger l’économie et la vie des familles, le président de la République a décidé de ne pas appliquer les augmentations constantes, dérivées du mouvement des cours internationaux du pétrole et de ses dérivés », a déterminé le portefeuille de l’Énergie.

Le ministre de la branche Salvador Mansell a souligné, lors d’une conférence, que le coût du pétrole et de ses dérivés a enregistré une augmentation allant jusqu’à 73 pour cent au cours de l’année en cours.

Bien qu’ils soient dus à des causes externes telles que les augmentations du tarif international de l’or noir, ils ont un impact négatif en rendant les prix des carburants, de l’essence, du diesel et du gaz liquéfié plus chers sur le marché intérieur, a déclaré Mansell.

Ce samedi le coût d’un litre d’essence ordinaire à Managua atteint 40,90 cordobas (1,15 dollar environ), l’essence super 41,96 (1,19) et le diesel 36,57 cordobas (1,03).

Pendant ce temps, le réservoir de 25 livres (11,33 kilos) de gaz liquéfié est au prix de 434,75 córdobas, soit environ 12,28 $.

Les distributeurs de carburant ont signalé que les quatrième et cinquième augmentations du mois, prévues les dimanches 24 et 31 octobre, ont été suspendues.

Vous pourriez également aimer...