Le Brésil

Le manifeste des fans de Santos repousse Bolsonaro lors de la finale de Libertadores

São Paulo – Un manifeste signé par plus de 300 supporters et partenaires de Santos demande au président du club Andrés Rueda que l’image de l’équipe ne soit pas utilisée par le président Jair Bolsonaro lors de la finale de la Copa Libertadores da América à des «fins démagogiques». «Une fois de plus, nous serons confrontés à un différend aux répercussions internationales. Le 30 janvier, nous prendrons le terrain pour disputer la finale de Libertadores. Ce différend survient au moment où une pandémie mondiale affecte toutes les nations et tous les peuples », indique le manifeste. «Face à un événement d’une telle ampleur, nous voulons rejeter toute tentative de M. Jair Bolsonaro d’utiliser notre chemise et notre image, de manière opportuniste pour faire du prosélytisme politique et à des fins démagogiques.»

Santos et Palmeiras décident de la compétition la plus importante du continent samedi (30), à 17h, au Maracanã. Le champion Libertadores 2020 sera connu en un seul match. Dimanche dernier (24), les supporters de Palmeiras ont également envoyé un document au président du club, Mauricio Galiotte, avec le même objectif. «Nous exhortons le président de la Sociedade Esportiva Palmeiras à n’approuver aucun type d’action qui place le club sous le joug d’actions populistes et opportunistes du président de la République, Jair Bolsonaro, à l’occasion de la grande finale de la Copa Libertadores de América cette saison ».

Démagogie et «manque de caractère»

L’ancien président de Palmeiras, Luiz Gonzaga Belluzzo, a défendu l’attitude des fans et a déclaré que la position opportuniste de Bolsonaro révèle un «manque de caractère». Il est courant que Bolsonaro utilise des clubs de football pour renforcer son image. Au championnat national de Palmeiras, en 2018, alors nouvellement élu, il s’est rendu à l’arène Allianz Parque, le stade du club, le jour du match de remise des trophées. À la fin de l’année, il jouait nu à Vila Belmiro, à Santos. Puis, vêtu de sa chemise au club, il a plongé sur la plage provoquant une foule de baigneurs.

Dans la décision Libertadores, il ne pourra pas se rendre sur le terrain pour remettre les prix, selon une interdiction imposée par le protocole de Conmebol, la confédération sud-américaine responsable du concours. Cependant, il a déjà reçu une invitation à assister au départ de la tribune. En plus de son désormais mécontent, le gouverneur de São Paulo, João Doria, de Santos.

Parmi les plus de 300 signatures du manifeste figurent celles de fans de Santos comme le compositeur Zeca Baleiro et les journalistes et écrivains Xico Sá, Gilberto Nascimento, Bob Fernandes, José Roberto Torero (auteur de Diário do Bolso), Breno Altman, Luiz Carlos Azenha et Laurindo Lalo Leal Filho. Le document – toujours ouvert aux adhésions – demande aux joueurs d’entrer sur le terrain avec une banderole « en défense du vaccin pour tous les Brésiliens maintenant ». Et se termine par des slogans «Bolsonaro non, vaccin oui» et «Génocide non, vaccin oui»

Intégral: manifeste des fans du Santos Futebol Clube – Esquerda Santista

Au Président de Santos Futebol Clube, Honorable M. Andrés Rueda Garcia

Santos Futebol Clube a les plus belles pages du football brésilien et mondial. Raison de fierté pour les millions de Santistes, répartis sur tous les continents. Notre image est riche sur et hors du terrain, un motif d’admiration et de respect. Notre chemise blanche, symbole de paix, a déjà paralysé la guerre, pour que les nations puissent être enchantées et respirer des moments d’harmonie.

Dans notre pays, nos fans étaient présents dans les luttes les plus justes de notre peuple. Il a participé à la lutte pour une amnistie générale et sans restrictions, ainsi que pour des élections directes. Dans les continents les plus divers, nous sommes admirés.

Une fois encore, nous serons confrontés à un différend aux répercussions internationales. Le 30 janvier, nous entrerons à Campo pour disputer la finale des Liberators. Ce différend survient au moment où une pandémie mondiale affecte toutes les nations et tous les peuples.

Face à un événement d’une telle ampleur, nous voulons rejeter toute tentative de M. Jair Bolsonaro d’utiliser notre chemise et notre image, de manière opportuniste pour faire du prosélytisme politique et à des fins démagogiques.

Son image désastreuse ne cadre pas avec notre histoire ou notre chemise

Nous ne pouvons pas permettre que Santos Futebol Clube soit associé à une mauvaise gestion génocidaire, qui manque de respect à la vie, défend les milices, prêche la haine et les formes les plus infâmes de discrimination, homophobes, racistes et éloignés de la représentation des valeurs et principes humains et civilisateurs, historiquement défendus par le club.

Une mauvaise gestion qui dédaigne la perte de plus de 215 000 Brésiliens tués par Covid. Comme il voit inerte la destruction de notre nature et qui a placé notre pays dans la condition d’un paria international.

Nous voulons que nos Santos prennent le terrain avec fierté de notre histoire et de notre chemise.

Nous suggérons à nos joueurs de se rendre sur le terrain, une bannière en défense du vaccin pour tous les Brésiliens maintenant!

Bolsonaro non, vaccin oui! Génocide non, vaccin oui!

Vous pourriez également aimer...