La Colombie

Le ministère de la Santé approuve la quatrième dose de vaccin contre le COVID-19 chez les personnes transplantées et d’autres conditions

Le directeur de la Promotion et de la Prévention du Ministère de la Santé, Gerson Bermont a publié une nouvelle ligne directrice concernant le processus de vaccination contre le COVID-19 en cours en Colombie, il s’agit de l’application de la deuxième dose de rappel ou de la quatrième dose de l’agent biologique contre la maladie.

Actuellement en Colombie 9,7 millions de doses du vaccin de rappel ont été appliquéesou troisième dose dans de nombreux cas, si l’on tient compte du fait que des millions de Colombiens ont reçu le vaccin à dose unique de Janssen, du laboratoire Johnson & Johnson.

Plusieurs études ont été faites dans le monde pour déterminer si une quatrième dose du vaccin COVID-19 offre une protection complètemais une étude israélienne affirme qu’il offre des avantages marginaux, car les trois doses du vaccin semblent avoir culminé contre la souche originale de la maladie.

Différents pays du monde étudient l’application de la quatrième dose et de nombreux autres inoculent des groupes de population spécifiques, en particulier les personnes âgées, comme dans le cas de Chili, Hongrie, Suisse, Israël et Danemark, mais au Salvador son application a été approuvée chez les personnes âgées de plus de 12 ans.


Le ministère de la Santé et de la Protection sociale de Colombie a annoncé par l’intermédiaire de Gerson Bermont que L’application de la quatrième dose du vaccin contre le COVID-19 commencera chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, les greffés et les immunosuppresseurs.

Avec la Résolution 419 de 2022 Les changements que la vaccination homologue et hétérologue aura dans le pays sont annoncés, le ministère de la Santé a annoncé qu’il est précisé que l’application du vaccin Janssen fait partie de l’ensemble des possibilités de vaccination homologue et hétérologue pour application de rappel.

En seconde mesure, l’application de rappels est autorisée pour toutes les personnes atteintes de maladies auto-immunes, les greffés et les immunosuppresseurs, mais pour recommandation médicale.

Gerson Bermont a mis un accent particulier sur le fait que si le médecin traitant le considère, ce que les critères médicaux déterminent peut être initié et « nous ne devons pas ériger de barrières à l’accès ».

Dans une troisième mesure, le responsable du portefeuille de la santé a expliqué que la vaccination hétérologue est autorisée, c’est-à-dire celle qui combine différentes plateformes de vaccins disponibles dans le pays.

Le fonctionnaire a également signalé que Les vaccins de laboratoire Pfizer peuvent être conservés surgelés jusqu’à 9 mois et pendant deux semaines à la sortie du surgélateur.

« Après décongélation, 30 jours pour l’application. Et après avoir été dilué, six heures pour son application », a assuré Gerson Bermont, directeur de la Promotion et de la Prévention du ministère de la Santé.

Vous pourriez également aimer...