Le Venezuela

Le ministre des Affaires étrangères demande à Duque de respecter les accords de paix après l’assassinat de Vénézuéliens

Le ministre des Affaires étrangères, Félix Plasencia, a exhorté mardi le gouvernement du président colombien Iván Duque à respecter les accords de paix conclus en 2016, après avoir enregistré un nouveau massacre dans la Valle del Cauca au cours duquel trois Vénézuéliens ont été tués.

La demande a été faite par le diplomate vénézuélien, après que l’Institut d’études sur le développement et la paix (Indepaz) ait signalé un massacre à Jamundi, dans la Valle del Cauca, où trois ressortissants vénézuéliens ont été tués.

Selon les informations d’Indepaz, les trois personnes vivaient dans le quartier depuis cinq ans et étaient engagées dans des travaux de construction.

En ce sens, le chancelier Plasencia s’est interrogé sur la position de Duque, qui, au lieu d’arrêter les massacres « entend tordre la bosse avec son discours creux et ses faux positifs de tradition ».

« Faites-nous à tous une faveur, respectez les accords de paix pour lesquels les Colombiens, les Vénézuéliens, la communauté internationale et l’ONU travaillent si dur, et permettez au conflit et à la crise humanitaire structurelle que connaît la Colombie de se désamorcer et qui affecte la toute la région », commente la publication.

À cet égard, il a exhorté Duque à respecter les accords de paix conclus en 2016 entre le gouvernement de l’époque de Juan Manuel Santos et les défuntes Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC-EP).

Les accords de paix, dont les négociations se sont déroulées à Cuba pendant quatre ans, ont été soutenus par l’ensemble de la communauté internationale.

Pour cette raison, il a blâmé Duque pour la mort de 171 leaders sociaux et 1 286 signataires des accords de paix, rien qu’en 2021.

La violence en Colombie, a souligné Plasencia, a également généré 10 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Vous pourriez également aimer...