La Colombie

Le régime des talibans adopte une loi interdisant aux femmes de voyager seules par la route

Le régime taliban en Afghanistan Il est considéré comme extrêmement macho et beaucoup pensent qu’il est misogyne, car les lois pour les femmes sont très strictes et ceux qui les enfreignent peuvent recevoir des punitions sévères.

Les femmes afghanes n’ont pas les libertés dont les autres femmes peuvent jouir n’importe où dans le monde et son rôle dans la société imposée par les talibans est relégué au second plan, presque que sa place est la cachette et sa mission dans la vie est de servir les hommes.

En Afghanistan, les séries ou programmes télévisés dans lesquels les femmes sont les protagonistes sont interdits, ils doivent vivre couverts de la burqa et du voile islamique appelé hijab, et s’ils ne le portent pas, ils reçoivent la dérision publique, et ils ne sont pas autorisés à accéder aux établissements d’enseignement.

Le ministère de la promotion de la vertu et de la prévention du vice du gouvernement taliban en Afghanistan a approuvé une nouvelle restriction pour les femmes consistant en ne pas pouvoir faire de longs trajets routiers, pas plus de 45 miles, sans la compagnie d’un homme, qui peut être son mari, son père ou même son fils, s’il n’est pas petit.

Cette détermination affecte la mobilité des femmes et il permet également aux chauffeurs de bus et autres véhicules de refuser de transporter des femmes qui ne portent pas le foulard islamique.

Les femmes en Afghanistan, depuis l’arrivée des talibans au pouvoir, ont été reléguées et il est rapporté que leurs droits humains sont constamment bafoués, le travail rémunéré pour eux a été suspendu, comme c’est le cas pour les employés publics, et ceux qui ont pu se préparer dans un établissement universitaire, comme les journalistes peuvent apparaître devant la caméra tant qu’ils portent le hijab.

Heather Barr, codirectrice de la division des droits des femmes à Human Rights Watch a souligné à l’agence France Presse que la mesure récemment approuvée par le ministère de la Promotion de la vertu et de la prévention du vice du gouvernement taliban rend les femmes d’Afghanistan encore plus « prisonnieres » car «ferme les possibilités de se déplacer librement, voyager dans une autre ville, faire des affaires ou pouvoir fuir s’ils sont confrontés à des violences à la maison ».

Les femmes afghanes se demandent maintenant comment elles vont faire si elles ou leurs enfants tombent malades ou ont un accident et doivent être emmenées chez un médecin ou à l’hôpital et que leurs maris sont absents ou occupés, une situation qui pose des perspectives économiques et humanitaires compliquées, car la montée au pouvoir des talibans mis fin au soutien international à cette nation.

Vous pourriez également aimer...