Le Venezuela

Le monde en suspens vu dans un documentaire

Vingt-six artistes audiovisuels ont participé à la réalisation du documentaire El Mundo en pausa, qui décrit la vie de personnes en détention dans 23 pays d’Amérique latine, d’Espagne et du Portugal, et qui peut être vu gratuitement sur la plateforme YouTube, à partir de mai 12 à 14.

L’œuvre audiovisuelle a été filmée en une seule journée, le 30 avril 2020, pour enregistrer la vie quotidienne d’une année au cours de laquelle le monde s’est arrêté.

Pour le Venezuela, la réalisatrice María Teresa Bermúdez était en charge, qui a raconté les détails de cette expérience, dont une rencontre virtuelle avec tous ses cinéastes sera proposée le 12 mai, à 6 heures de l’après-midi, via la chaîne Visiona TV, sur la plateforme YouTube, avant la première du documentaire, dans le même espace numérique.

« Qu’allons-nous voir dans ce portrait, qui est Le monde en pause? »

«Nous allons voir les réactions de femmes et d’hommes de toute l’Amérique latine, d’Espagne et du Portugal dans les premiers instants de la pandémie, leur vie quotidienne et comment ils ont fait face à une situation aussi inattendue que complexe. C’est un portrait qui montre la diversité des cultures, des âges, des différents styles et modes de vie. Il y a beaucoup de tendresse, il y a beaucoup d’espoir et il y a aussi de la réflexion. Bien sûr, il y a des moments de tension, de peur, de fragilité. Bref, nos émotions en surface.

Je pense que ce documentaire raconte un moment
de notre histoire sous de nombreux angles. Et, si la pandémie montre quelque chose de clair, c’est que nous avons besoin de pluralité, de contacts, de liens et d’entraide pour survivre.

– Comment 26 réalisateurs se sont-ils réunis?

—Ferran Cera de Visiona TV à Barcelone a pris contact avec un petit groupe de
cinéastes que nous avions rencontrés au marché audiovisuel de Bogotá en Colombie, dans un atelier sur la coproduction latino-américaine. J’étais là avec un film que je veux tourner dans le sud du lac Maracaibo, sur le culte de San Benito: First Atlantic. Ferrán nous a contactés peu de temps après le début de la pandémie avec cette idée de faire un documentaire commun. Nous avons d’abord organisé une réunion en ligne d’environ 6 ou 7 personnes, puis nous avons réussi à connecter le reste des pays. Je me souviens que la première réunion où se trouvaient les 23 pays était très émouvante. En quelques jours, des centaines de personnes soumettaient leurs clips.

Je pense que le succès, c’est que le cinéma est un métier d’équipe et nous avons l’habitude de travailler comme ça, en grands groupes.

– Comment s’est déroulé le tournage et comment le matériel a-t-il été assemblé pour créer le récit?

—Nous avons fait un petit guide sur la façon de photographier, principalement pour des problèmes techniques. Nous avons également suggéré un plan, mais ce que nous avons demandé, c’est que les gens décrivent leur journée dans leurs espaces, leurs maisons et ce qu’ils ont vu à travers la fenêtre. Il n’y avait pas beaucoup d’indications, vraiment. Chaque pays recherchait des personnes pour demander du matériel. Dans le cas du Venezuela, j’ai demandé des images de mon environnement le plus proche et, en même temps, j’ai demandé à Delfina Catalá, une productrice vénézuélienne d’Alter Producciones (Caracas) avec qui je collabore sur divers projets, d’entrer en coproduction. Elle a été très rapide pour trouver des gens qui voulaient envoyer des images et, d’un autre côté, elle a beaucoup aidé à obtenir les documents. Nous avons obtenu du matériel de Caracas, Maracaibo, Margarita Island, Mérida, La Gran Sabana.

Presque tout le Venezuela!

« Où pouvons-nous voir le documentaire après ces trois jours? »

«Nous attendons les réponses des plateformes en ligne et des festivals à un niveau général, mais l’idée est que, plus tard, chaque pays pourra le déplacer sur son territoire. Nous voulions l’ouvrir maintenant après un an afin que les personnes qui y ont participé puissent voir comment leur précieuse collaboration s’est avérée. Nous vous informerons de tout ce qui se passe sur les réseaux sociaux.

L’entrée Le monde en pause vu dans un documentaire a été publiée pour la première fois dans Dernières nouvelles.

Vous pourriez également aimer...