La Colombie

Selon le membre du Congrès David Racero, le document décrivant l’agitation interne est en cours de rédaction

On a beaucoup parlé de l’agitation interne et de la possibilité d’être décrété dans le pays compte tenu des moments difficiles de l’ordre public qui vivent depuis le 28 avril dernier, lorsque la Grève nationale.

Le parti au pouvoir, le Centre démocratique, a demandé au président Iván Duque de se servir de cet outil pour mettre un terme à la situation de violence et ainsi redonner à la tranquillité de vie de millions de citoyens colombiens, cependant, cette détermination ne signifierait pas ce vœu louable, sur le rôle altruiste, mais derrière lui se cache un sentiment d’autoritarisme complet qui mettrait en danger la démocratie et les droits de la population.

Article 213 de la Constitution politique permet au chef de la nation de décréter l’état d’agitation intérieure « en cas de trouble grave de l’ordre public qui menace de façon imminente la stabilité institutionnelle, la sécurité de l’État ou la coexistence des citoyens, et qui ne peut être évité au moyen des pouvoirs ordinaires de la autorités policières ».

Le représentant à la Chambre, David Racero a publié un message dans lequel il prévient que l'agitation interne peut être décrétée rapidement.  Photo: Twitter @DavidRacero

Le représentant à la Chambre, David Racero a publié un message dans lequel il prévient que l’agitation interne peut être décrétée rapidement. Photo: Twitter @DavidRacero

La déclaration d’agitation interne donnerait au président de la République pouvoirs spéciaux pour restreindre les manifestations sociales, prendre le contrôle de certains médias, vous permettrait également de détention de citoyens sur lequel il y a commission présumée de crimes.

La mesure a été critiquée par divers secteurs politiques car avec elle la droite colombienne aurait libre cours pour libérer le autoritarisme, alors les cas de disparitions et de décès seraient donnés sous la « protection » de la loi.

Représentant de la Chambre David Racero, membre de la Coalition Liste de décence, a annoncé via son compte Twitter que, selon des sources fiables du palais de Nariño, l’état d’agitation interne est projeté, dont la rédaction du document est en cours.

Le sénateur Roy Barreras considère que décréter l’agitation interne est un pas vers l’autoritarisme et d’autres estiment que c’est une démarche du gouvernement de ne pas établir de dialogue et d’imposer ses vœux en combattant «légalement» l’opposition.

L’état d’agitation intérieure ne pourra pas dépasser 90 jours et en elle il y aurait une présence militaire dans tous les points stratégiques et névralgiques de la nation.

Newsroom • Colombia.com • Mer, 05 / Mai / 2021 17h29

Vous pourriez également aimer...