Le Brésil

Le MPF demande à la justice de reporter l’examen en Amazonie

São Paulo – Le ministère public fédéral (MPF) d’Amazonas a demandé hier (12) au Tribunal fédéral de contraindre le gouvernement de Jair Bolsonaro à reporter l’examen national du lycée (Enem) dans l’État. L’action civile publique a été motivée par l’effondrement du système de santé publique et une augmentation du nombre de cas de covid-19 et de décès. Les tests sont prévus pour les 17 et 24 prochains à travers le pays.

À action civile publique, le MPF demande que les tests Enem ne soient appliqués dans l’État que lorsque le réseau de santé public et privé dispose d’une structure suffisante et nécessaire pour rendre compte de la situation – ce qui doit être attesté par une agence technique de l’État. Et dans le dernier cas, que le test soit reporté à une autre date prévue par le ministère de l’Éducation, en février.

Le gouvernement d’Amazonas a prolongé de six mois l’état de calamité publique. Mercredi dernier (6), la mairie de Manaus a déclaré l’état d’urgence pour 180 jours en raison du retour d’une explosion de cas de covid-19. Auparavant, le 2, la justice de l’Etat avait suspendu les activités non essentielles pendant 15 jours, participant ainsi à une action civile publique déposée par le ministère public de l’Etat.

Manaus fait face à une autre épidémie de covid-19, avec un effondrement du système sanitaire et funéraire. Au cours des 12 premiers jours de l’année, le nombre de nouvelles hospitalisations est déjà supérieur au total d’avril. Janvier devient le mois avec le plus d’hospitalisations pour la maladie. Hier, les enterrements ont battu un record, enregistrant 166, dont 85 étaient causés par le covid-19.

Témérité

Le Secrétariat municipal de l’éducation de Manaus a annoncé aujourd’hui (13) qu’il ne libérerait pas les écoles municipales pour l’examen. Le secrétaire à l’Éducation, Pauderney Avelino, a déclaré que la mesure vise à empêcher les agglomérations dans les sites d’essai et la propagation du nouveau coronavirus.

«C’est une imprudence, surtout à ce moment-là. Nous sommes aujourd’hui le 13. Le test aura lieu dans quatre jours et nous savons que la situation à Manaus par rapport à la pandémie ne se calmera pas d’ici là. L’ouverture d’écoles pour Enem représente une agglomération devant et à l’intérieur d’elles. Nous avons envoyé nos motifs au ministère public et avons également proposé de reporter Enem », a déclaré le secrétaire.

Hier soir, le Conseil national des secrétaires de l’éducation (Consed), qui représente les gestionnaires de l’État, a publié une note exprimant sa préoccupation au sujet de l’examen qui se déroule dans un contexte d’augmentation de l’explosion des cas. Les représentants du Conseil ont rencontré la direction de l’Institut national d’études et de recherche pédagogiques Anísio Teixeira (Inep), responsable d’Enem. Cependant, selon le G1 Amazonas, l’agence a clairement indiqué qu’elle maintiendrait l’examen. Et que les protocoles de biosécurité établis par les autorités sanitaires seront suivis.

Enem: les secrétaires d’État à la Santé demandent à MEC de reporter la preuve

Vous pourriez également aimer...