Le Brésil

Le nombre de décès de femmes enceintes atteintes de covid-19 a inquiété les spécialistes – Jornal da USP

jorusp

//jornal.usp.br/wp-content/uploads/2020/08/PROTOCOLO-GRAVIDAS-COVID_ROSSANA-FRANCISCO_ROXANE_07-08-2020.mp3

Le nombre de décès de femmes enceintes atteintes de covid-19 au Brésil a inquiété les experts. Selon les chiffres de la mi-juillet publiés par le Système d'information de surveillance épidémiologique de la grippe (Sivep-Flu), environ 200 femmes sont décédées au cours des derniers mois pendant la grossesse ou pendant la période post-partum après avoir reçu un diagnostic de covid-19, et au moins 1 860 cas de la maladie ont été signalés dans ce groupe de femmes.

+ Plus

Publié: 05/06/2020

«Malgré le retard à être identifié comme groupe à risque, nous nous attendions déjà à ce que les femmes enceintes et les femmes puerpérales réagissent plus sérieusement au virus», dit-il au Journal de l'USP sur l'air Rossana Francisco, professeur agrégé au département d'obstétrique et de gynécologie de la faculté de médecine (FM), USP et chef de la division d'obstétrique et de gynécologie à l'hôpital universitaire (HU). «Nous avions une référence au H1N1, quand il y avait un pic de mortalité maternelle, montrant que les femmes enceintes étaient, oui, sensibles au virus. Un autre problème est le fait que les femmes enceintes ont un risque plus élevé de thromboembolie, et le covid est associé à ces situations de thrombose.

Le professeur explique qu'il y a eu une opération, réalisée en trois jours, qui a pris en charge tous les soins des femmes enceintes à haut et à faible risque, mais qui n'ont pas contracté de covid-19, à la HU, de sorte que l'hôpital das Clínicas (HC) est resté comme référence municipale et pour le Grand São Paulo dans la prise en charge des patients infectés par le covid-19. «Depuis que le CH a été organisé pour être un hôpital exclusivement pour le covid-19, nous avons choisi de rester à l'hôpital avec une zone exclusive pour les femmes enceintes et les femmes puerpérales – même si elles ne sont pas encore considérées comme un groupe à risque», dit-il.

Elle attire l'attention sur le fait que ce choix a été fait car, en général, la mort maternelle dépend de l'accès aux services de santé et aux technologies, aux soins spécialisés. «Notre système de santé est normalement déjà affaibli: nous avons un taux de mortalité maternelle trois fois supérieur au maximum considéré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon les données du ministère de la Santé, nous avons déjà 236 décès, dont 135 femmes enceintes. Par conséquent, le besoin de soins spécialisés, avec accès à la technologie, aux soins intensifs et à la respiration mécanique.

Rossana termine en insistant sur l'importance de poursuivre les soins prénatals. «Cette peur de quitter la maison doit être utilisée en notre faveur: prenez garde, mais assurez-vous de suivre vos consultations prénatales», dit-il. Elle conseille également que si une femme enceinte ressent des symptômes liés au coronavirus, consultez le système de santé pour une évaluation. «Nous devons faire face sereinement à cette situation afin de réduire au maximum la perte de ces femmes, ce qui impacte réellement toute notre société», ajoute-t-il.

Écoutez l'interview complète sur le joueur.


Journal de l'USP sur l'air
Jornal da USP no Ar est un partenariat de Rádio USP, Faculté de médecine et Institut d'études avancées. Il cherche à approfondir les problèmes actuels de plus grande répercussion, en plus de présenter des recherches, des groupes d'étude et des spécialistes de l'Université de São Paulo.
A l'antenne du lundi au vendredi, de 7h30 à 9h30, avec une présentation de Roxane Ré.
Vous pouvez syntoniser Rádio USP à São Paulo FM 93,7, à Ribeirão Preto FM 107,9, via Internet à l'adresse www.jornal.usp.br ou via l'application mobile.

.

.

.

Vous pourriez également aimer...