Le Venezuela

Le Panama tente de mettre fin aux manifestations avec une table de dialogue unique

Le gouvernement du Panama et des représentants de syndicats et d’organisations citoyennes entament ce jeudi une table de dialogue unique pour mettre fin aux manifestations et aux barrages routiers qui se déroulent depuis deux semaines.

« Nous espérons que le gouvernement apporte des réponses concrètes aux besoins fondamentaux de la population », a déclaré le secrétaire général du syndicat de la construction, Saúl Méndez, l’un des promoteurs des propositions, cité par l’AFP.

Les protestations sont menées par l’Alliance United People for Life, qui regroupe des syndicats, des syndicats et des syndicats de travailleurs au Panama, qui attendent des propositions concrètes pour faire face à la vie chère, à la corruption et à la hausse du carburant et de la nourriture.

La table des négociations a lieu à Penonomé, à 150 kilomètres au sud-ouest de Panama City.

« Je n’ai absolument aucun doute que grâce à un dialogue sincère et respectueux, nous pouvons parvenir à des solutions viables », a déclaré le président panaméen, Laurentino Cortizo, lors de l’installation de la table de dialogue.

Il a exprimé le désir de parvenir à « un consensus et de bons résultats » et a demandé aux manifestants de rouvrir toutes les routes pour permettre une activité commerciale.

Plus précisément, les manifestants demandent une réduction et un gel des prix du panier de base, du carburant, de l’énergie, des médicaments, l’investissement de 6% du PIB dans l’éducation publique et l’avenir du système de santé de l’État.

Ils exigent également de prendre des mesures contre la corruption, sur fond de vives critiques citoyennes pour les salaires des hauts fonctionnaires et le gaspillage des ressources publiques.

Vous pourriez également aimer...