Le Venezuela

Le pape François s’inquiète de la violence en Équateur

Le pape François s’est dit préoccupé par les actes de violence qui se sont produits en Équateur lors des manifestations contre le gouvernement de Guillermo Lasso.

« Je suis avec inquiétude ce qui se passe en Equateur », a déclaré dimanche le Souverain Pontife après la prière hebdomadaire de l’Angélus au Vatican, selon une revue de l’AFP.

Francisco a appelé à « l’entente » entre les parties en conflit, leur demandant de dialoguer et de trouver « prochainement » la paix sociale dans le pays équatorial.

Il a exhorté à « faire attention aux populations marginalisées et aux plus pauvres, mais toujours dans le respect des droits de tous et des institutions du pays ».

AN discute de la destitution

Ce dimanche, l’Assemblée nationale de l’Équateur a repris la session où l’on discute de la destitution de Guillermo Lasso en tant que président de cette nation sud-américaine, le considérant comme responsable du conflit actuel où les peuples indigènes et les mouvements sociaux sont descendus dans la rue pour exiger la fin de la politique économique mise en œuvre par le président équatorien.

La demande présentée contre le président Lasso par les députés de l’UNES avait le soutien des 47 signatures nécessaires pour demander la destitution de Guillermo Lasso du pouvoir un peu plus d’un an après avoir été élu président.

Une fois le débat sur la demande de destitution terminé, les législateurs équatoriens auront 72 heures pour voter sur la poursuite ou non de la mesure contre Guillermo Lasso, pour être approuvée, elle nécessite au moins 92 des 137 soutiens possibles au Congrès.

Pendant ce temps, les principales villes de l’Équateur restent sous le coup des protestations, malgré le fait que le président équatorien ait levé « l’état d’exception » adopté afin de promouvoir des actions policières et militaires contre les manifestants.

Vous pourriez également aimer...