Le Venezuela

Le président Maduro exhorte l’opposition à reprendre le parcours électoral

Le président de la République, Nicolás Maduro, a assuré que l’opposition vénézuélienne a de nouveau échoué dans sa tentative de l’écarter du pouvoir.

Lors de la cérémonie d’ouverture de l’année judiciaire, il a exhorté l’opposition vénézuélienne à « quitter le chemin de l’aventure et reprendre le chemin électoral ».

« Le Venezuela a un gouvernement et une légitimité historique conquise par la main, le travail, la bataille et l’effort qu’ils ne pourront pas attaquer par la violence », a-t-il déclaré.

Il a rappelé que l’opposition vénézuélienne disposait de trois ans pour pouvoir convoquer la Révocation et organiser une stratégie politique qui la rendrait effective, « cependant, ils se sont lancés dans l’aventure de convoquer les gens à un événement qui nécessitait 20% des signatures et ils n’est pas arrivé. » ni à 1,5%».

« J’ai dit à l’opposition, il y a des vidéos enregistrées, que je suis un président élu par le peuple et, s’ils veulent me destituer, le seul moyen est qu’ils se préparent à recueillir des signatures le 10 janvier 2022 et tentent un référendum révocatoire . Ils sont partis à cause du coup d’État et regardez comment ils n’ont pas réussi à recueillir des votes.

Il a rappelé que l’expérience de Trump, Juan Guaidó, sera le plus grand échec politique de 200 ans d’histoire. « Ils ont échoué, nous les avons vaincus », a-t-il déclaré.

«Ils me reprochent l’échec du rappel, j’assume ma faute, mais c’est leur faute, celle de Guaidó et de tous ces groupes qui croyaient que c’était facile. L’échec du rappel est leur faute, celle de Guaidó et de tous ces groupes qui croyaient qu’il soufflait et fabriquait des bouteilles », a-t-il souligné.

« Sans aucun doute, la responsabilité de l’échec retentissant de la tentative d’activation du référendum révocatoire réside dans le coup d’État que l’opposition a pratiqué au Venezuela ces dernières années. Les gens n’y croient pas. »

Il a réitéré que les actions entreprises par la droite n’ont pas gagné du terrain dans le pays, « oui, sans aucun doute, le blâme pour l’échec retentissant de la tentative d’activation du référendum de rappel réside dans le coup d’État que l’opposition a pratiqué au Venezuela en ces dernières années. ».

En outre, il s’est félicité que le Conseil national électoral ait correctement traité le processus. « Ce mercredi, nous avons été témoins de l’appel accéléré et garanti du Conseil national électoral à recueillir des signatures pour tenter de demander un référendum révocatoire contre mon mandat actuel », a-t-il déclaré.

Appeler pour rappeler

Le chef de l’Etat a rappelé qu’à plusieurs reprises il avait appelé les oppositions à obtenir les testaments établis par la loi pour activer une procédure de révocation. Il l’a fait, dit-il, puisqu’il a assumé son mandat le 10 janvier 2019 devant le même TSJ, car l’Assemblée nationale était dans l’outrage.

« Le pays tout entier doit savoir que le 10 janvier 2019, j’ai dit à l’opposition : sortez de cette aventure putschiste et interventionniste. Je suis président constitutionnel élu par le peuple. S’ils veulent me virer, le seul moyen est qu’ils se préparent à recueillir des signatures le 10 janvier 2022 ; et tenter un référendum révocatoire, seul moyen constitutionnel de destituer un président élu par le peuple », a-t-il rappelé.

Vous pourriez également aimer...