Le président sanctionne la privatisation d’Eletrobras. Prochaine cible : bureau de poste

São Paulo – Cette édition du mardi (13) Agenda Officiel de l’Union publie la Loi 14.182, sanctionnée par le Président de la République, qui rend possible la privatisation d’Eletrobras. Comme indiqué dans la loi, qui a reçu quelques veto, le processus de privatisation se fera par une augmentation du capital social, destiné au secteur privé. L’un des vetos est l’article qui a obligé le gouvernement à garder les employés licenciés pendant un an.

Un autre dispositif coupé du texte a permis aux travailleurs d’Eletrobras d’acheter des actions de l’entreprise à prix réduit. En outre, le président a annulé l’interdiction d’éteindre les filiales de l’entreprise, telles que Chesf et Furnas. Et l’entreprise ne sera plus obligée de relocaliser les résidents qui se trouvent dans la zone des lignes de transport à haute tension.

comptes plus chers

En outre, une question négociée avec le Congrès a été laissée de côté : la nécessité d’envoyer au Sénat les nominations des administrateurs de l’opérateur national du système (ONS). Et le point a été maintenu, très critiqué dans la foulée, sur la contractualisation de centrales thermiques au gaz.

Avec les changements, le gouvernement espère conserver 45% de l’entreprise (contre 61% aujourd’hui), en laissant la majeure partie au secteur privé. Les critiques du projet prétendent que l’un des effets sera une augmentation du tarif. L’opposition tente d’arrêter le processus devant les tribunaux.

Vente d’ECT

Pendant ce temps, le gouvernement rend ses batteries à la Société brésilienne des postes et télégraphes (ECT). Dans le cas de cette société, l’intention serait la vente complète.

Les postiers manifestent aujourd’hui dans tout le pays pour défendre l’entreprise. « Ceux qui luttent contre la privatisation se battent pour une poste publique, accessible et pour tous ! Une entreprise rentable qui est un partenaire des micro et petites entreprises et un acteur important du développement national ! », déclare Fentect, la fédération nationale de la catégorie.

★★★★★