Le Brésil

Le programme MST plante 2 millions d’arbres en un an

São Paulo – En un peu plus d’un an, l’un des nombreux programmes coordonnés par la Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST) a planté 2 millions d’arbres dans les territoires de la réforme agraire. Les actions font partie de Plan national pour planter des arbres et produire des aliments sains. Lancé en janvier dernier, le mouvement a pour objectif de planter 100 millions d’arbres en 10 ans. En ce sens, ils ont également ouvert 100 crèches populaires réparties dans tout le pays. Les sites collectent et récupèrent des semences et cultivent des plants d’arbres.

Les arbres sont plantés dans les zones dégradées, les pentes, les sources d’eau et les bords déboisés des rivières et des ruisseaux, contribuant à la récupération de l’environnement. Selon le mouvement, l’entretien des espaces verts est essentiel pour la production d’aliments sains et réellement nutritifs.

« Planter des arbres signifie augmenter la diversité productive de nos agroécosystèmes », déclare Bárbara Loureiro, coordinatrice du plan dans un rapport sur le site Web du MST. « Fournir cette diversité d’espèces augmente également le potentiel d’utilisations que nous pouvons faire avec les fruits, les graines, les feuilles, l’écorce et les racines », a-t-il ajouté.

Avec l’augmentation de la diversité, les familles sédentaires acquièrent de nouvelles habitudes alimentaires, souligne-t-elle. En même temps, il y a le sauvetage des cultures locales et régionales, avec l’appréciation de la nourriture de ces biomes.

Les plantations ont été réalisées dans des voyages collectifs et des actions promues par le mouvement. Ils ont également servi à marquer des dates importantes liées à l’environnement et à la lutte pour les droits. De plus, ils font partie du travail de formation impliquant les familles des campements et les populations urbaines environnantes.

agroécologie

Bárbara explique que la plantation d’arbres fait également partie des systèmes de production agroécologiques développés par le MST. De cette façon, ils servent également à assurer la préservation du sol et de l’eau. « Dans la nature, tout est interconnecté. Nous plantons des arbres et produisons de la nourriture, en comprenant la nature comme une alliée », souligne-t-il. Le défi consiste maintenant à combiner ces actions avec la génération de revenus pour les familles installées et campées.

Ainsi, pendant la pandémie, le MST a déjà fait don de plus de 6 mille tonnes de nourriture et 1 million de lunchboxes aux personnes et familles en situation de faim et d’insécurité alimentaire, dans toutes les régions du pays.

Dans le même temps, le mouvement utilise le plan pour dénoncer l’avancée de l’utilisation des pesticides par l’agro-industrie. Selon l’Atlas des pesticides 2022, environ 11 000 personnes liées à l’agriculture dans le monde meurent chaque année d’une intoxication aiguë due à l’utilisation de ces substances. Au Brésil, rien qu’en 2021, l’Agence nationale de surveillance de la santé (Anvisa) a approuvé la libération de 550 nouveaux poisons agricoles.

Pour le coordinateur du plan, planter des arbres est aussi un instrument pour « continuer à recréer la relation entre l’homme et la nature, accumuler des forces et planter de nouvelles voies pour une nouvelle société et notre projet socialiste ».

Vous pourriez également aimer...