Le Venezuela

Le vaccin J&J « augmente le risque » de maladie rare du système nerveux

L’agence américaine de réglementation des médicaments (FDA) a mis à jour lundi ses avertissements sur le vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson pour inclure des informations sur un « risque accru » de syndrome de Guillain-Barré (SGB).

Sur la base d’un système fédéral de surveillance de la sécurité des vaccins, la FDA a identifié 100 cas de trouble neurologique rare suite à l’injection de 12,5 millions de doses. Parmi ceux-ci, 95 étaient graves et ont nécessité une hospitalisation. Un décès a été signalé.

La nouvelle représente un nouveau coup dur pour le vaccin de J&J, qui a reçu l’autorisation d’utilisation d’urgence en février, mais qui a un rôle mineur dans la campagne de vaccination des États-Unis contre le covid-19, rapporte l’AFP.

Le SGB est un trouble neurologique dans lequel le système immunitaire du corps endommage les cellules nerveuses, provoquant une faiblesse musculaire ou, dans les cas les plus graves, une paralysie.

Elle affecte environ 3 000 à 6 000 personnes chaque année aux États-Unis, et la plupart se rétablissent.

Des cas de ce trouble ont été observés après l’administration de certains vaccins, notamment ceux qui préviennent la grippe saisonnière et le zona.

Le vaccin J&J a subi de graves problèmes de production et une usine de Baltimore responsable de sa fabrication a été fermée pendant trois mois en raison de problèmes de contamination.

De même, le vaccinateur a été soumis à une interruption de sécurité en avril après qu’un risque accru d’une forme rare de coagulation a été identifié, principalement chez les jeunes femmes.

La suspension a été levée après qu’il a été déterminé que le danger était éloigné et que les avantages l’emportaient de loin sur les risques, mais l’épisode a laissé une baisse durable de la demande.

Vous pourriez également aimer...