Le Venezuela

Le Venezuela condamne l’attitude d’une fausse victime de la République du Guyana

Le Ministre des affaires étrangères de la République bolivarienne du Venezuela, Jorge Arreaza, a établi une position de répudiation des stratégies utilisées par la République coopérative du Guyana pour se victimiser devant la communauté internationale, en utilisant des incriminations fictives dans une tentative de «nourrir une matrice négative contre notre pays dans la controverse territoriale sur Guayana Esequiba ».

A travers son compte officiel du réseau social Twitter, Arreaza a écrit: « Le # Venezuela rejette vigoureusement les fausses accusations du Communiqué publié par #Guyana, afin de se victimiser devant la communauté internationale et de présenter notre pays comme un agresseur. »

La déclaration de la Guyane mardi a accusé le Venezuela d’avoir violé « son » espace aérien lorsque « deux avions de combat vénézuéliens Sukhoi SU 30 ont survolé la communauté d’Eteringbang et la piste à très basse altitude », décrit la note.

Vous trouverez ci-dessous la transcription complète de la déclaration publiée par le ministère vénézuélien des Affaires étrangères:

«Le Ministère du pouvoir populaire pour les relations étrangères de la République bolivarienne du Venezuela rejette vigoureusement les inexactitudes et les fausses accusations contenues dans la déclaration publiée par le Ministère des affaires étrangères de la République coopérative du Guyana le 3 mars 2021, avec laquelle ils cherchent à manipuler réalité pour nourrir une matrice négative contre le Venezuela par rapport à la controverse territoriale sur Guayana Esequiba.

Une fois de plus, de manière sauvage, le Gouvernement guyanien tente de générer de fausses versions sur les opérations de patrouille régulières des frontières vénézuéliennes, menées par les Forces armées nationales bolivariennes, strictement circonscrites au territoire vénézuélien incontesté, afin de faire semblant de «acte d’agression» contre sœur Guyane.

Il est déconcertant que, dans un effort pour promouvoir cette campagne répétée de diffamation et de victimisation avant le concert international, une accusation sans fondement soit émise, basée sur des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, sans offrir la localisation précise et géoréférencée de la zone en question.

La République bolivarienne du Venezuela a également rappelé au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale qu’en raison du différend concernant Guayana Esequiba, aucune des parties ne peut se référer à ce territoire comme étant le sien, sous sa souveraineté et sa juridiction, comme indiqué dans Article 5 de l’Accord de Genève de 1966.

En conséquence, le Gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela reste fidèle à sa position en faveur de la reprise de l’esprit et des mécanismes pour rechercher un règlement pratique, pacifique et mutuellement satisfaisant du différend territorial sur Guayana Esequiba, et condamne l’attitude de fausse victime de la République coopérative du Guyana ».

Caracas, le 03 mars 2021

Vous pourriez également aimer...