Le Venezuela écrit une belle histoire en Amérique du Sud

Le Venezuela écrit une belle histoire dans le tournoi sud-américain de futsal U17 organisé au Paraguay, c’est ainsi qu’Irwing Lares décrit son expérience dans le tournoi continental.

Le gardien a été chargé de défendre les trois bâtons de l’équipe nationale. Grâce à ses compétences et à ses enseignements dès son plus jeune âge, la figure a fourni de bons résultats à l’équipe.

« C’est une très belle histoire que nous avons faite ensemble. Dieu merci, tout s’est bien passé, nous avons obtenu deux résultats positifs », a-t-il déclaré.

Les juniors sont fiers d’eux-mêmes pour représenter Vinotinto, mais cette aventure ne fait que commencer. Ceux menés par José Peña ont pris la tête du groupe A après avoir battu la Colombie lundi après-midi, ils ont six unités au tableau.

A lire aussi : Le Venezuela maintient un bon rythme au Paraguay

Les Créoles ont fait preuve d’une bonne maîtrise du ballon et de beaucoup de courage pour affronter les équipes rivales. Celles-ci ont été les clés pour que le jeune quintet reste invaincu pendant deux dates.

« J’aime que la clé soit complexe, mais malgré cela nous sommes tous ensemble, nous sommes unis et c’est l’idée, rester unis pour affronter ce qui nous arrive », a déclaré le gardien.

Lares a commenté que les conseils de Peña ont été indispensables dans le processus et plus qu’un mandat pour les joueurs, cela a été une inspiration. « Le professeur nous donne beaucoup de confiance et cela nous inspire beaucoup car s’il croit en nous et que nous croyons en lui, et en travaillant ensemble, je sais que nous pouvons y parvenir. »

Le Venezuela cherche à étendre sa domination

Il ne reste plus que deux jours pour clôturer la première phase du concours, le Paraguay et la Bolivie seront les prochains rivaux du féroce Vinotinto où « au lieu de trois nous voulons obtenir six points ».

Le casting national sortira à nouveau sur le court du Comité olympique paraguayen ce jeudi contre les Guarani, les gamins prévoient de prolonger l’invaincu.

« On ne peut pas se faire confiance, il faut sortir et tout donner sur le terrain », a expliqué le natif de Zulia.