Le Venezuela

L’enlèvement d’Álex Saab a paralysé le développement du dialogue pendant trois mois

La défense du diplomate Alex Saab, a publié une déclaration dans laquelle il souligne que ce dimanche marque trois mois depuis l’enlèvement de Saab par les États-Unis dans une nouvelle attaque de l’impérialisme contre le gouvernement bolivarien et les négociations qui se déroulaient au dialogue au Mexique, sur les affaires intérieures de la nation sud-américaine.

Son épouse, Camila Fabri, via son compte Twitter, a partagé la déclaration envoyée par la Free Alex Saab Foundation, chargée de développer une campagne en faveur des droits de l’homme dans le monde ainsi que du respect du droit international. Voici le texte complet :

« Il y a trois mois, les États-Unis ont décidé de mettre en danger la diplomatie mondiale. Il y a trois mois, puisque sans avoir clôturé un procès au Cap-Vert, avoir torturé sans résultat un diplomate patriote et bolivarien, avoir gardé un innocent en violation de ses droits humains, le gouvernement américain a extrait illégalement et injustement Alex Saab.

Aux Etats-Unis c’est contre la montre de leurs propres lois qu’un dossier contre Alex Saab, un innocent, se poursuit sans être volumineux. Ils essaient de gagner du temps, espérant que la psychoterreur fera effet. Il y a trois mois, ils pensaient qu’ils recevraient les mensonges qu’ils cherchent à poursuivre avec une persécution perverse contre un peuple digne.
Cela a été trois mois de courage et de force absolus, trois mois dans une absurdité diplomatique insoutenable.

Aujourd’hui, 16 janvier 2022, nous tenons à remercier les organisations sociales qui se sont déjà unies d’une seule voix pour dénoncer cet outrage. Nous voulons lancer un appel aux organisations sociales du monde qui ne sont toujours pas au courant de l’affaire pour qu’elles se renseignent, pour dénoncer ensemble un outrage qui cherche à fragmenter les fondements de la paix et de l’entente entre les pays.

Nous invitons les citoyens, les peuples du monde qui ont été victimes des abus de l’empire, ceux qui subissent dans leur propre chair le blocus, les mensonges, les accusations pour les décisions politiques de chacun ; Nous invitons ceux qui défendent leur droit à parler de leur propre voix, ceux qui ont malheureusement connu les prisons de l’empire, les peuples fatigués d’être utilisés par les États-Unis, ceux qui défendront leur souveraineté dans les urnes cette année et ceux qu’avec les dents, jour après jour, elles ne sont pas en reste.

Nous nous appelons à nous rappeler que le 16 octobre, les États-Unis ont enlevé leur masque et enlevé Alex, un diplomate vénézuélien nationalisé et dûment accrédité par les autorités légitimes du Venezuela auprès de la reconnaissance de la République islamique d’Iran.

Compañeras et compañeros, l’empire cherche toujours des moyens de continuer à décider pour nous et nous avons gagné, nous continuerons à gagner. »

Vous pourriez également aimer...