Le Brésil

Les centraux agissent à São Paulo contre la rentrée scolaire «  précipitée ''

São Paulo – En préparation de la journée nationale de lutte pour la défense de la vie et de l'emploi, vendredi prochain (7), les syndicats de São Paulo manifestent aujourd'hui (5), à partir de 14 heures, devant la mairie, à centre de São Paulo. Le syndicat des serviteurs municipaux (Sindsep) et les entités qui travaillent pour les travailleurs de l'éducation klaxonnent le projet de loi (PL) 452/2020, qui établit des protocoles de retour aux cours en présentiel, même face à la pandémie de coronavirus.

Le PL doit passer par un deuxième vote cet après-midi. L'attente des entités est de l'empêcher d'être approuvée. L’acte a été confirmé par le président de la CUT São Paulo, Douglas Izzo, dans le cadre de l’ordre du jour de ce vendredi, jour de «deuil et de lutte». Dans une interview avec Radio Brésil actuelle, il a souligné que, sous l'argument de la rentrée scolaire, le projet saisit l'opportunité de «privatiser» l'éducation. «Il augmente le nombre de travailleurs temporaires et achète des places dans l'éducation de la petite enfance pour en faire une ressource pour le développement de l'éducation», prévient-il.

Selon le président de CUT-SP, le protocole de vote est le résultat d'une consultation qui n'a pas écouté les travailleurs de l'éducation. «C'est un protocole qui ne s'applique pas, car celui qui l'a construit ne connaît pas la réalité de l'école publique, qui n'a pas de savon, de papier toilette. Tout comme il n'y a pas de masque et d'alcool en gel. Ou des employés pour mesurer la température d'un étudiant à l'autre et surveiller l'application des protocoles », a déclaré le journaliste Glauco Faria.

Gouvernement «en faveur» de la pandémie

Vendredi, journée nationale de protestation pour la négligence du gouvernement Bolsonaro face à la pandémie, les gouverneurs et les maires qui annoncent la reprise des cours au milieu de la pandémie de covid-19 seront également rappelés. Dans la ville et l'état de São Paulo, plusieurs catégories professionnelles paralyseront leurs activités. Une courte marche est également prévue dans la ville de São Paulo, à partir de 17h. La concentration quittera le Syndicat des agents de santé publique (SindsaúdeSP), en direction du bloc près du siège du Secrétariat d'État à la santé, dans le quartier de Cerqueira César, dans la région centrale de la ville.

Tout au long de la journée, CUT São Paulo tiendra également vies et diffusera en ligne protestations à travers le pays. Des actions dans les périphéries sont également marquées dans tout l'État en défense de l'emploi et en mémoire des près de 100 000 Brésiliens déjà tués par le covid-19. «C'est une situation difficile et beaucoup due à la mauvaise gestion fédérale, qui devrait être articulée avec les gouvernements municipaux et des États pour lutter contre la pandémie. Et le gouvernement Bolsonaro fait exactement le contraire, il semble boycotter toute tentative raisonnable de lutte contre la pandémie », critique Douglas Izzo.

Les actions de ce vendredi sont organisées par les centrales syndicales, avec les fronts Brasil Popular et Povo Sem Medo.

Découvrez l'interview

Vous pourriez également aimer...