Le Brésil

Les champignons algues trouvés en Antarctique contiennent des substances susceptibles de protéger du soleil – #Jornal da USP

Les organismes marins qui habitent les eaux glaciales des océans du continent antarctique sont fréquemment étudiés pour s’adapter à l’environnement hostile de la région et aussi pour résister aux niveaux très élevés de rayons ultraviolets (UV) qui affectent l’atmosphère. D’une expédition qui a eu lieu en 2015 en Antarctique, des chercheurs de la Faculté des sciences pharmaceutiques de Ribeirão Preto (FCFRP) à l’USP ont collecté et isolé, en laboratoire, des composés naturels (métabolites secondaires) produits par un minuscule champignon appelé Arthrinium sp., de l’algue Pheurus antarcticus. Les résultats ont montré que les substances bioactives, en plus de leur utilisation potentielle comme écran solaire, avaient une faible toxicité pour la peau humaine, des propriétés antioxydantes et un moindre potentiel de nuisance pour l’environnement.

+ Plus

Publié: 06/10/2022

Publié: 02/04/2019

Selon la recherche, la recherche de nouveaux composés à capacité photoprotectrice et d’origine naturelle est importante car des substances telles que l’oxybenzone, largement utilisée dans les formulations photoprotectrices, en plus d’être un puissant contaminant environnemental, ont été associées à des cas de dermatite de contact.

Le cancer de la peau est un autre problème préoccupant. C’est le type le plus fréquent dans la population brésilienne et correspond à environ 30% de toutes les tumeurs malignes enregistrées dans le pays, dont la plupart sont dues à une forte exposition aux rayons ultraviolets, selon les données de l’Institut national du cancer (Inca).

« Le soleil, en plus de provoquer des cancers, un vieillissement prématuré et des brûlures, entraîne la production de molécules appelées ROS [espécies reativas de oxigênio] très oxydants et nocifs pour la santé », explique-t-il, Journal de l’USP, chercheuse Ana Carolina Jordão. Elle est l’auteur du mémoire de maîtrise Prospection chimique et étude du potentiel photoprotecteur et immunomodulateur du champignon endophyte Arthrinium sp. isolé de l’algue Phaeurus antarcticusréalisé sous la direction du Professeur Hosana Maria Debonsi, du Laboratoire de Chimie Organique du Milieu Marin du FCFRP.

Vous pourriez également aimer...