Le Venezuela

Les dirigeants d’extrême droite sont liés à des gangs armés

Le président de l’Assemblée nationale (AN), Jorge Rodríguez, a annoncé ce mardi lors de la session ordinaire qu’ils présenteront dans les prochains jours des preuves montrant les liens des dirigeants de la volonté populaire avec les gangs criminels qui opèrent à La Vega, à Caracas.

Rodríguez a indiqué qu’il s’agit du secteur dirigé par le fugitif de la justice, protégé par le gouvernement espagnol, Leopoldo López, et l’ancien député Juan Guaidó. « Ils sont payés en dollars et dans les prochains jours, nous allons montrer les preuves. Il est ignoble qu’une situation aussi complexe et grave soit utilisée pour rechercher une sorte de prévention politico-électorale ».

Le plus haut représentant du Pouvoir législatif a ajouté qu’ils vont ouvrir des enquêtes car il n’y a pas d’événements fortuits en vue du processus électoral du 21 novembre.

Pour sa part, le député Pedro Carreño, président du Comité permanent de politique intérieure, a déclaré que le gouvernement met en œuvre des politiques de sécurité pour lutter contre les gangs criminels financés par l’opposition extrémiste.

Lors de son discours en session ordinaire, il a montré une image où d’anciens députés de l’opposition, dont Gilber Caro, se prenaient en photo et accompagnaient les chefs de ces gangs criminels, révélant le financement et les liens de l’opposition avec ces gangs.

Sur l’image, le président de la Commission permanente de politique intérieure de l’Assemblée nationale, Pedro Carreño, montre une photographie où ils relient des représentants de l’opposition en compagnie de certains membres de bandes criminelles. Photo : Wilmer Errades

Vous pourriez également aimer...