Les États-Unis réchauffent l’atmosphère avec des drones espions contre la Russie

Les États-Unis continueront de survoler les eaux internationales de la mer Noire, a déclaré vendredi la secrétaire de presse adjointe du Pentagone, Sabrina Singh, lors d'un point de presse.

« Nous continuerons à voler, naviguer et opérer dans les eaux et espaces internationaux là où la loi le permet », a déclaré Singh.

Les commentaires du Pentagone interviennent après que le ministère russe de la Défense a mis en garde contre les vols de drones américains au-dessus de la mer Noire. Selon le ministère, de tels vols augmentent « considérablement » les risques d'incidents entre les drones eux-mêmes et avec les avions appartenant aux forces aérospatiales russes.

Un tel fait « augmente le risque de confrontation directe » entre l’OTAN et Moscou, et la responsabilité en incombera aux pays membres de cette Alliance, a prévenu l’organisation.

La Russie passe à l'action

Le ministère russe de la Défense a fait état ce vendredi de la présence croissante de véhicules aériens sans pilote américains au-dessus de la mer Noire.

Les missions des drones consistent à désigner des cibles pour les armes de haute précision fournies aux forces armées ukrainiennes par les États occidentaux. «Cela témoigne de l'implication croissante des États-Unis et des pays de l'OTAN dans le conflit ukrainien aux côtés du régime de Kiev», a noté l'organisation.

Selon le ministère, de tels vols augmentent « considérablement » les risques d'incidents entre les drones eux-mêmes et les avions appartenant aux forces aérospatiales russes.

Un tel fait « augmente le risque de confrontation directe » entre l'OTAN et Moscou, et la responsabilité en incombera aux pays membres de l'Alliance, a-t-il prévenu.

De son côté, le ministre russe de la Défense, Andrei Beloúsov, a chargé l'état-major général des forces armées du pays de présenter des propositions de mesures visant à « répondre de manière opérationnelle aux provocations ».