Les Portugais élèvent la voix contre la violence

En soutien au président Nicolas Maduro, les chavistes ont défilé à Portuguesa et ont élevé la voix dans la rue contre la violence et tout projet conspirateur qui menace la paix et la souveraineté du peuple vénézuélien.

Des militants et des dirigeants du Parti Socialiste Unifié du Venezuela (PSUV) se sont mobilisés depuis les différentes municipalités de Portuguesa jusqu’à Guanare, la capitale de l’État, donnant vie à une concentration massive qui a parcouru la Cinquième Avenue de la ville, depuis l’intersection avec l’Avenida Sucre. au coin de la 11ème rue.

« Voici tout le peuple de Portuguesa, aujourd’hui 23 janvier, qui dit au pays que nous sommes restaurés avec le processus bolivarien », a souligné le gouverneur Primitivo Cedeño, qui a dirigé la marche aux côtés des maires et des membres des équipes politiques de l’État et des municipalités. le PSUV.

« Soyez prêts car la fureur bolivarienne est dans les rues et nous resterons dans les rues pour défendre le processus bolivarien, défendre la patrie, défendre notre peuple », a-t-il affirmé.

Le chef du parti rouge, également, a souligné l’organisation, la loyauté et la capacité de mobilisation du peuple chaviste qui est descendu dans la rue pour dénoncer et rejeter les projets de la droite visant à générer le chaos sur le territoire national. « De là, nous disons au monde que nous sommes contre tous ces désastres qu’ils ont voulu créer sur notre territoire », a déclaré Cedeño, fustigeant les attaques incessantes contre la tranquillité, la stabilité et la souveraineté du Venezuela.

Mobilisation permanente

Le militantisme chaviste a occupé, ce mardi, à Portuguesa, dix pâtés de maisons de la Carrera Quinta, l’artère principale du centre de Guanare, et a ainsi rejoint le Plan Furie Bolivarienne, qui envisage la mobilisation permanente du parti socialiste pour la défense de la paix et la souveraineté du territoire vénézuélien.

« Nous répondons à la droite comme nous l’avons toujours fait : avec le peuple, avec le peuple, avec toutes nos structures de base qui sont ici, actives et en mobilisation permanente pour la défense de la Révolution bolivarienne », a souligné Cedeño.

L’activation du Plan Furie Bolivarienne a coïncidé avec la commémoration des 66 ans de la victoire civico-militaire populaire qui a renversé la dictature de Marcos Pérez Jiménez. Sa première phase se déroulera jusqu’au 4 février, Journée nationale de la dignité. « Nous allons avec tout et depuis Portuguesa, vous pouvez compter sur nous, frère président », a conclu Cedeño.