Le Venezuela

Les réserves de pétrole américaines diminuent pour la quatrième semaine consécutive

Les réserves de pétrole américaines ont chuté pour la quatrième semaine consécutive, tout comme l'essence, selon un rapport publié mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Les stocks de brut ont baissé de 1,6 million de barils (Mo) au cours de la semaine se terminant le 14 août et se sont stabilisés à 512,5 Mo après avoir chuté de 22 millions au cours des trois semaines précédentes. Les analystes s'attendaient à une baisse de 2,85 millions de barils, selon l'AFP.

Les réserves stratégiques de pétrole s'élevaient à 2,7 mb, le gouvernement fédéral libérant une partie de ses stocks.

La production américaine de pétrole brut, quant à elle, est restée au même niveau que la semaine précédente, avec une extraction moyenne de 10,7 millions de barils par jour (mbj).

"Bien que le rythme de la reprise de la demande soit incertain, le niveau de l'offre continue de donner des perspectives optimistes" pour les prix du pétrole, a déclaré Ryan McKay de TD Securities.

La production, qui a atteint 13,1 mbj en mars, reste à des niveaux inférieurs "malgré une augmentation des prix à des niveaux rentables pour la production de pétrole de schiste", a noté McKay dans une note.

Les raffineries fonctionnaient à 80,9% de leurs capacités, presque comme la semaine précédente (81%).

À Cushing, Oklahoma (sud), où se trouvent les réservoirs servant de référence pour le pétrole WTI coté à New York, les réserves ont chuté de 600 000 barils à 52,7 mb.

Les exportations sont passées de 3,14 à 2,14 mbj, tandis que les importations ont légèrement augmenté, de 5,62 mbj à 5,73 mbj.

Les réserves d'essence ont chuté de 3,3 mb, bien plus que le million attendu par les analystes.

Vol de carburant vénézuélien acheté en Iran

Le ministre iranien du Pétrole, Biyán Zangané, a indiqué que la cargaison de carburant saisie par les États-Unis la semaine dernière n’appartenait pas à l’Iran mais au Venezuela.

«Ni les navires ni leur cargaison ne sont la propriété iranienne, c'était l'essence que l'Iran avait vendue au Venezuela. Les avoirs saisis par les États-Unis sont des Vénézuéliens et non des Iraniens », a déclaré Zangané, cité par la chaîne IRIB, a rapporté Sputnik.

Ce sont trois navires battant pavillon libérien appartenant à une compagnie maritime grecque, qui ont cédé pour livrer le carburant face à la pression factuelle des États-Unis.

Le 1er juin, l'essence iranienne a commencé à être commercialisée au Venezuela, après l'arrivée de trois navires chargés de carburant dans le pays confronté au blocus gringo.

Vous pourriez également aimer...