Le Brésil

L’intelligence artificielle va révolutionner les musées – Jornal da USP

La chroniqueuse Giselle Beiguelman explique que les systèmes d’IA font déjà partie de notre vie quotidienne

Par Leila Kiyomura

«Les systèmes d’Intelligence Artificielle envahissent plusieurs domaines de notre vie quotidienne», observe l’artiste et enseignante, Giselle Beiguelman, dans sa chronique Écoute d’images, de Rádio USP (cliquez et écoutez le lecteur ci-dessus). Ces systèmes, appelés IA, qui révolutionnent le monde contemporain intègrent, selon elle, également les méthodes de gestion des collections muséales. «Et cela impacte non seulement le travail des équipes institutionnelles, mais aussi celui des chercheurs qui réfléchissent à de nouvelles manières d’interroger et d’accéder aux archives et aux collections.

L’enseignant cite, à titre d’exemple, le travail de la chercheuse et artiste égyptienne Nora Al-Badri, qui travaille à Berlin. «Axé sur les approches décoloniales, il croise les spéculations dans le domaine de l’apprentissage automatique avec l’archéologie pour cartographier les collections de cinq musées ethnographiques européens, qui détiennent des collections d’artefacts mésopotamiens, néo-sumériens et assyriens», explique-t-il. De ces collections, le chercheur a extrait environ 10 000 images, qui ont servi à générer des objets dynamiques et mutants.

Avec cette intégration à l’Intelligence Artificielle, Nora Al-Badri estime que ses nouvelles pièces évoluent comme une mémoire vivante des images et que, malgré la perte de leur matérialité dans le support numérique, elles sont conditionnées par la matérialité des objets avec leurs textures, sillons, couleurs et la patine. Pour l’artiste, l’œuvre se traduit par une technopatrimonie.

Comme le souligne à juste titre Giselle Beiguelman, il est important de noter que ces collections ont été réalisées sans l’autorisation des musées, à partir de recherches avec l’IA. En d’autres termes, ils sont encore un mouvement de contre-appropriation du matériel des grands musées ethnographiques européens. « Cette technopatrimony est, en soi, un exercice critique sur la colonisation ancrée non seulement dans les musées, mais aussi dans les systèmes d’IA. »


Écoute d’images
La colonne Écoute d’images, avec le professeur Gisele Beiguelman, sera diffusé tous les lundis à 8h00 sur Rádio USP (São Paulo 93,7 FM; Ribeirão Preto 107,9 FM) et aussi sur Youtube, avec une production de Jornal da USP et TV USP.

.

.

.

Politique d’utilisation
La reproduction des documents et des photographies est gratuite en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas des fichiers audio, les crédits doivent être inclus à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, s’ils sont explicites, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et au nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...