Le Venezuela

L’offre de brut russe favorisera le marché asiatique

Les exportations russes de brut pourraient être favorisées par les prix élevés du marché sur le continent asiatique après le récent embargo annoncé par l’Union européenne (UE), selon des experts.

Lundi, les dirigeants européens se sont mis d’accord lors d’un sommet extraordinaire à Bruxelles pour imposer un embargo sur plus des deux tiers de leurs achats de pétrole russe par voie maritime.

L’autre partie de la sanction comprend le plus grand oléoduc du monde, Druzhba, qui fournit du pétrole à plusieurs pays européens, mais pour l’instant il a été exclu en raison de la position de la Hongrie, qui n’a pas accès à la mer et craint des dommages à son approvisionnement.

Tout ce scénario peut permettre à la Russie de conserver certains marchés européens et de vendre à la Chine, à l’Inde et à d’autres clients en Asie une partie du brut qui allait auparavant en Europe, a déclaré le directeur général du cabinet de conseil Macro-Advisory, Chris Weafer.

Cependant, l’expert estime que Moscou devrait offrir le pétrole à prix réduit.

« Maintenant, pour le moment, ce n’est pas trop douloureux financièrement pour la Russie parce que les prix mondiaux sont élevés. Ils sont beaucoup plus élevés que l’an dernier », a-t-il dit, cité par AP.

Selon lui, l’Inde a été un acheteur volontaire et la Chine « a certainement été intéressée à acheter plus de pétrole car ce sont deux pays qui obtiennent de grandes remises sur les prix du marché mondial ».

La majeure partie de la demande asiatique de brut est satisfaite par certains pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), principalement l’Arabie saoudite, mais la Russie a gagné du terrain avec ses exportations jusqu’à présent cette année.

Selon le tracker Petro-Logistics, au moins le flux de pétrole russe vers l’Asie par voie maritime a augmenté de 50 %. Le vice-Premier ministre russe Aleksander Novak a déclaré le 9 mai qu’ils avaient trouvé de nouveaux clients pour leurs exportations de pétrole dans diverses régions, dont l’Asie et le Pacifique.

Novak a indiqué que les compagnies pétrolières russes diversifiaient leurs routes d’exportation et avaient de nouveaux acheteurs et des volumes plus élevés d’expéditions vers l’Asie.

Les exportations sont réalisées entre navires vers la mer Méditerranée afin d’éviter les sanctions imposées par l’UE.

Les États-Unis saluent l’embargo pétrolier

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a applaudi mardi la décision de l’UE de réduire les importations de pétrole russe et a appelé à des efforts à long terme pour réduire davantage la dépendance à Moscou.

Il a souligné que l’UE « a fait un pas important sur cette voie à court terme, mais il y a aussi une voie à plus long terme qui a moins à voir avec le quotidien et plus avec les tendances au fil du temps et la nécessité d’une voie plus large de réduire notre dépendance vis-à-vis de l’énergie russe.

Price a fait valoir que la décision européenne était conforme aux objectifs du président américain Joe Biden, qui a annoncé le 8 mars un embargo sur les importations russes de pétrole et de gaz.

En mars, le porte-parole présidentiel russe, Dmitri Peskov, a averti que si l’UE décidait d’imposer un embargo sur les approvisionnements pétroliers russes, cela perturberait gravement le marché mondial.

En fait, Moscou estime que le prix du pétrole pourrait monter à 300 dollars le baril si l’Occident annonçait un embargo sur les importations russes.

Vous pourriez également aimer...