Le Venezuela

L’OMS exhorte les pays à investir pour réduire le tabagisme

Le quatrième rapport de l’OMS sur les tendances mondiales du tabac publié mercredi montre qu’il y a 1,30 milliard de consommateurs de tabac dans le monde, contre 1,32 milliard en 2015. Ce nombre devrait tomber à 1,27 milliard en 2025.

Soixante pays sont désormais en bonne voie pour atteindre l’objectif mondial volontaire d’une réduction de 30 % du tabagisme entre 2010 et 2025 : il y a deux ans, seuls 32 pays étaient sur la bonne voie, rapporte l’OMS sur son portail web.

Des millions de vies ont été sauvées grâce à des politiques de lutte antitabac efficaces et complètes dans le cadre de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (WHO FCTC) et MPOWER, une réalisation majeure dans la lutte contre l’épidémie de tabagisme.

« Il est très encourageant de voir que moins de personnes consomment du tabac chaque année et plus de pays sont en voie d’atteindre les objectifs mondiaux », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. « Nous avons encore un long chemin à parcourir, et les compagnies de tabac continueront d’utiliser tous les trucs du livre pour défendre les profits gigantesques qu’elles tirent de la vente de leurs produits mortels. Nous encourageons tous les pays à mieux utiliser les nombreux outils efficaces disponibles pour aider les gens à arrêter de fumer et sauver des vies. »

Le rapport exhorte également les pays à accélérer la mise en œuvre des mesures décrites dans la Convention-cadre de l’OMS dans le but de réduire davantage le nombre de personnes risquant de tomber malades et de mourir d’une maladie liée au tabac.

« Il est clair que la lutte antitabac est efficace et nous avons une obligation morale envers notre peuple d’agir de manière décisive pour atteindre les objectifs de développement durable », déclare le Dr Ruediger Krech, directeur du Département de la promotion de la santé de l’OMS. « Nous constatons de grands progrès dans de nombreux pays, qui sont le résultat de la mise en œuvre de mesures de lutte antitabac conformes à la Convention-cadre de l’OMS, mais ce succès est fragile. Il faut encore avancer. »

Pour faciliter ce processus, l’OMS a créé un Consortium pour l’abandon du tabac, qui réunira des partenaires pour aider les pays à intensifier l’usage du tabac.

Le rapport et le dossier d’investissement sont publiés immédiatement après la neuvième session de la Conférence des Parties (COP9) et pendant la deuxième session de la Réunion des Parties (MOP2) du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac.

Les délégués se réunissent pour contrer les ambitions de l’industrie du tabac de garder des millions de personnes accros à ses produits, car des preuves récentes montrent également que l’industrie du tabac a utilisé la pandémie de COVID-19 pour générer de l’influence auprès des gouvernements de 80 pays.

Vous pourriez également aimer...