L’OPEP+ réaffirme son engagement à garantir la stabilité du marché

Les États membres de l’Organisation des pays exportateurs (Opep) et de l’Opep+ ont réaffirmé ce dimanche leur volonté de garantir la stabilité du marché pétrolier.

Ceci, après avoir conclu la 34e réunion ministérielle, qui s’est tenue ce dimanche.

Au cours du débat, les pays membres ont convenu de se réunir au moment qu’ils jugeaient nécessaire pour prendre des mesures supplémentaires immédiates pour garantir la stabilité du marché pétrolier.

L’agence « réaffirme la décision de la 10e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP tenue le 12 avril 2020 et entérinée lors de réunions ultérieures, y compris la 19e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP du 18 avril. » juillet 2021 et la 33e réunion ministérielle OPEP et Réunion ministérielle hors OPEP du 5 octobre 2022, y compris l’aménagement de la fréquence des réunions mensuelles devant être tenues tous les deux mois par le Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) et l’autorité du JMMC, afin de tenir des réunions supplémentaires, ou de demander une réunion ministérielle de l’OPEP et non-OPEP si jugé nécessaire, afin de faire face à l’évolution du marché », indique le communiqué, publié par le ministre du Pétrole, Tareck ElAissami.

De la même manière, les pays membres ont convenu de se réunir en juin prochain, afin d’aborder de nouvelles stratégies, et d’évaluer celles qui avaient déjà été convenues lors des réunions précédentes.

«Nous avons tenu avec succès notre dernière réunion de l’OPEP + de cette année 2022. Les décisions adoptées à l’unanimité, en plus d’être nécessaires et pertinentes, démontrent la cohésion et la vision stratégique des pays qui font partie de la Déclaration de coopération. VENEZUELA 🇻🇪 », a écrit El Aissami sur le réseau social Twitter.

Ci-dessous le texte intégral de la déclaration :

Conformément à la décision des pays participants de l’OPEP et des pays non membres de l’OPEP dans la déclaration de coopération faite lors de la 33e réunion ministérielle de l’OPEP et des pays non membres de l’OPEP tenue le 5 octobre 2022, qui était fondée exclusivement sur des considérations de marché et reconnue rétrospectivement par ses participants, afin de mener les actions nécessaires et correctes pour stabiliser le marché mondial du pétrole ; adhérer à l’approche d’être proactif et préventif. Les pays participants ont réitéré leur volonté de se rencontrer si nécessaire et de prendre des mesures supplémentaires immédiates pour faire face au développement du marché pétrolier et soutenir sa stabilité.

Les Pays Participants ont décidé :

1. Réaffirme la décision de la 10e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP tenue le 12 avril 2020 et entérinée lors de réunions ultérieures, notamment la 19e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP du 18 juillet 2021 et la 33e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP Réunion du 5 octobre 2022, comportant l’aménagement de la périodicité des réunions mensuelles devant se tenir tous les deux mois par le Comité Ministériel Conjoint de Suivi (JMMC) et l’instance du JMMC, afin de tenir des réunions supplémentaires, ou de solliciter une réunion Ministérielle Réunion de l’OPEP et non-OPEP si nécessaire, afin de faire face à l’évolution du marché.

2. Réitérer l’importance fondamentale d’adhérer au mécanisme de compensation, en pleine conformité, en tenant compte de la prorogation approuvée lors de la 33e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP.

3. Tenir la 35e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP le 4 juin 2023.

Rappelons que, ce samedi, le Venezuela a participé à la 185e Conférence de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), pour évaluer les stratégies de développement du marché pétrolier.

Lors de la dernière réunion des pays membres de l’Opep, l’instance économique a convenu d’ajuster la production totale en l’abaissant à deux millions de barils par jour, « par rapport aux niveaux de production requis en août 2022 ».