La Colombie

L’opposition prétend qu’Iván Duque n’a pas lu les accords de paix

Jeudi dernier, le 7 octobre, Iván Duque a signé le décret qui réglemente les 16 sièges à la Chambre des représentants pour les victimes du conflit.

Lesdits sièges pour les victimes du conflit elles étaient déjà créées par l’accord de paix signé entre le gouvernement et les FARC en 2016.

« Annonce que le décret a été signé par lequel ces sièges sont réglementés pour les victimes, avec toutes les garanties, avec toutes les protections, afin qu’elles puissent avoir une présence au Congrès colombien et faire valoir leurs droits », Duque a déclaré lors de la célébration du Bicentenaire de la Constitution politique.

Avec la promulgation du décret 1207, l’élection des représentants à la Chambre des 16 Circonscriptions Spéciales Transitoires de la Paix pour les périodes 2022-2026 et 2026-2030 est réglementée.

Selon le décret, les élections auront lieu le 13 mars 2022 et chaque siège sera attribué au candidat de la liste ayant obtenu le plus de voix.

Face à cette annonce, l’opposition n’a pas tardé à prononcer et à assurer que le président « n’avait pas lu les accords de paix » et plusieurs trilles ont été vues sur le réseau social de Twitter, puisque les sièges accordés par Duque, ils figuraient déjà dans les accords de 2016.

« Quelqu’un a dit au président que la réforme constitutionnelle qui a créé les 16 Curules pour les victimes et l’accord de paix ont déjà clarifié que les ex-combattants ne pourront PAS y aspirer.« dit le représentant à la Chambre Juanita Goebertus.

« Le gouvernement indique dans un décret réglementaire des sièges pour les victimes que les ex-combattants » ne peuvent « aspirer à être élus. Président Iván Duque : cette interdiction est prévue dans le texte de l’accord de paix et dans l’acte législatif qui les crée. Ils n’ont pas lu l’accord« , a ajouté l’ancien ministre Juan Fernando Cristo.

La sénatrice et ancienne combattante Sandra Ramírez a également critiqué le président. « L’Accord de paix stipulait que les 16 sièges de la paix seraient EXCLUSIVEMENT réservés aux victimes du conflit armé. Il est clair que certains n’ont pas lu l’Accord et en ce moment ils inventent des choses« , mentionné.

Ramirez a ajouté : « Le point 2.3.6 de l’Accord de paix stipule clairement que ceux qui sont représentés au Congrès, Y COMPRIS le parti issu de l’Accord de paix, ne pourront PAS inscrire de candidats.. Ils veulent gagner du mérite avec quelque chose qui est déjà écrit. La Colombie manque de paix et de justice sociale”.

En effet, depuis les accords de La Havane, il a été établi au point 2.3.6 que les Circonscriptions Spéciales Transitoires visaient la représentation politique et les mesures de réparation pour les populations les plus touchées par le conflit armé. De plus, il était clair qu’aucun parti ayant une représentation politique au Congrès ou un statut légal, ainsi que celui qui est issu des ex-combattants des FARC, ne pouvait inscrire de candidats à ces sièges.

Vous pourriez également aimer...