Le Brésil

Lula pourrait gagner au premier tour, selon un sondage IPEC

São Paulo – L’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (PT) aurait entre 45% et 48% des voix si les élections présidentielles avaient lieu aujourd’hui. Dans la marge d’erreur du sondage IPEC, publié ce mercredi soir (22), les intentions de vote de Lula dépassent même la somme des voix des autres opposants. De cette façon, Lula pourrait remporter les élections au premier tour. Dans le scénario où Lula apparaît avec 48% – avec cinq candidats supposés -, Jair Bolsonaro (pas de parti) arrive en deuxième position avec 23%. Dans un sondage avec 10 noms, Lula aurait 45% et l’occupant actuel du Palais du Planalto, 22%.

Dans la première simulation, l’enquête Idec apporte également les noms de Ciro Gomes (PDT), qui aurait 8 % des intentions de vote ; et João Doria (PSDB) et Luiz Henrique Mandetta (DEM), tous deux avec 3%. Ils ne savent pas, les blancs et les nuls totaliseraient dans cette hypothèse 1`4%.

Dans une deuxième requête, l’enquête IPEC diversifie davantage d’autres candidats potentiels. Dans ce cas également, le total des voix des opposants – Ciro (6 %), Sergio Moro (hors parti, 5 %), José Luiz Datena (PSL, 3 %), Doria (2 %), Mandetta (2 %), Rodrigo Pacheco (DEM, 1%), Alessandro Vieira (Citoyenneté, 0%) et Simone Tebet (MDB, 0%) – ne dépasseraient pas le vote de l’ancien président. Ainsi, selon la marge d’erreur, dans ce sondage Lula aurait également une chance de liquider l’élection au premier tour.

L’enquête IPEC sur les tendances pour 2022 a été publiée par Journal national et via le portail g1. L’enquête de l’IPEC – anciennement Ibope – a été réalisée du 16 au 20 septembre et a interrogé 2 002 personnes dans 141 communes, avec une marge d’erreur de plus ou moins 2 points de pourcentage.

Évaluation du gouvernement Bolsonaro

L’enquête Ipec a également révélé qu’en trois mois, la désapprobation (taux mauvais/très mauvais) du gouvernement Bolsonaro est passée de 49% à 53%, tandis que le niveau d’approbation s’est aggravé. La note excellente/bonne est passée de 24 % à 22 %.

La désapprobation de la façon de gouverner de Jair Bolsonaro a également augmenté au cours de la période – de 66% à 68%, tandis que le taux d’approbation est passé de 30% à 28%.

Depuis février, date de la présentation de la première enquête IPEC, la confiance des Brésiliens envers Bolsonaro n’a fait que s’aggraver. Le niveau de ceux qui disent lui faire confiance est passé de 36% à 28%. Ceux qui disent ne pas faire confiance sont désormais 69 %, contre 60 % en début d’année.

Vous pourriez également aimer...