Le Venezuela

Maduro condamne l’exclusion à son arrivée au XXI Sommet ALBA-TCP

Ce vendredi, le président de la République, Nicolás Maduro, a rejeté l’exclusion de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela du IX Sommet des Amériques, qui se tiendra aux États-Unis en juin.

« Un rejet ferme et absolu de la vision impériale qui cherche à exclure les peuples des Amériques », a-t-il déclaré à son arrivée au Palais de la Révolution, à La Havane, à Cuba, où il a été reçu par son homologue et hôte de l’ALBA. Sommet -TCP, Miguel Diaz-Canel.

Maduro a déclaré que « l’ALBA est une instance inclusive, globale et unitaire, où nous venons tous travailler sur des questions liées à la vie et au développement de notre peuple ».

Il a ajouté que « notre destin est l’union, la libération et l’ALBA est la voie de l’union et de la libération des peuples ».

Selon le ministère cubain des Affaires étrangères, les nations partageront des stratégies de développement communes, analyseront la situation politique régionale et défendront les postulats de la Proclamation de l’Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix.

Le bloc d’intégration a été créé en décembre 2004 à La Havane, par la déclaration commune et l’accord d’application de l’ALBA, par le président de la République de l’époque, Hugo Chávez, et le président de Cuba, Fidel Castro.

En 2021, l’alliance a créé un fonds humanitaire pour mettre en place la banque de vaccins ALBA, ainsi que la banque de médicaments, afin d’aider à atténuer les effets de la pandémie de covid-19.

L’ALBA-TCP, qui réunit dix États membres et trois pays invités spéciaux, a tenu son vingtième sommet en décembre dernier dans la capitale cubaine, où a été célébré le XVIIe anniversaire de l’Alliance.

Avancez jusqu’au Sommet des Amériques

La réunion est particulièrement importante car elle se déroule avant le IX Sommet des Amériques, qui se tiendra à Los Angeles, aux États-Unis, en juin, dont les organisateurs ont déclaré leur intention d’exclure Cuba, le Nicaragua et le Venezuela.

Jeudi, le coordinateur du sommet, Kevin O’Reilly, a déclaré au Sénat que ces trois pays n’étaient pas invités à la réunion.

Auparavant, mercredi, le président de Cuba, Miguel Díaz-Canel, avait déjà annoncé qu' »en aucun cas » il ne se présenterait.

Ni sommet, ni des Amériques

Pour Sacha Llorenti, secrétaire exécutif de l’ALBA-TCP, la rencontre des chefs d’Etat organisée par les Etats-Unis « n’est pas un sommet, ni des Amériques ».

Il considère qu’il s’agit d’un appel qui a échoué avant d’avoir été lancé.

Il assure que les États-Unis n’entendent qu’imposer un agenda et l’instrumentaliser au profit de ses intérêts.

Vous pourriez également aimer...