Le Brésil

Metrics Forum discute de l’impact social des universités sur la société – Jornal da USP

Dean Vahan Agopyan était l’un des invités de l’événement, qui en est à sa quatrième édition et est une initiative du projet Academic Performance Metrics and International Comparisons

Par Adriana Cruz

(De gauche à droite) Professeurs Mariano Francisco Laplane, Cleópatra Planeta, Vahan Agopyan, Cláudia Costin et Jacques Marcovitch – Photo: Reproduction

L’impact social des universités était le thème de la table avec la participation du doyen de l’USP, Vahan Agopyan, à la quatrième édition du Metrics Forum Dialogues avec la société, une initiative qui vise à débattre des performances académiques dans l’enseignement supérieur parmi les universités, les agences de développement, les gouvernements, les entreprises, les ONG et la société.

L’événement, qui cherche à articuler des partenariats pour revoir les métriques utilisées et concevoir de nouveaux indicateurs, est une initiative du projet de métriques de performance académique et de comparaisons internationales, maintenu par la Fondation de recherche de São Paulo (Fapesp), et compte sur le partenariat du Conseil des recteurs des universités d’État de São Paulo (Cruesp) et Secrétariat au développement économique de São Paulo. La coordination est assurée par l’ancien chancelier de l’Université et professeur principal à la Faculté d’économie, d’administration et de comptabilité (FEA), Jacques Marcovitch.

Le forum, organisé dans un format en ligne, a été promu du 22 au 25 février et a abordé des sujets tels que les priorités universitaires en 2021, la responsabilité de la diffusion des résultats de la recherche et la gouvernance universitaire.

+ Plus

Publié: 26/02/2021

Discuter de la responsabilité des universités de contribuer aux politiques d’inclusion sociale et aux initiatives ayant le plus grand impact dans ce domaine, en plus du doyen de l’USP, les professeurs Cláudia Costin, de la Fundação Getúlio Vargas, qui est également membre du Conseil consultatif de l’USP , ont été invités; Cleópatra Planeta, de l’Université d’État de São Paulo Júlio de Mesquita Filho (Unesp); et Mariano Francisco Laplane, de l’Université d’État de Campinas (Unicamp).

«Les actions à impact social promues par les universités ne représentent pas une faveur pour la société, mais un besoin pour les institutions de former des leaders et des citoyens conscients et de montrer leur valeur à la société. Les étudiants devraient être encouragés à travailler en dehors des murs des universités », a déclaré Agopyan.

À titre d’exemple, le recteur a cité le programme Learn in the Community, lancé en 2018 par le doyen des études de premier cycle pour soutenir les actions des étudiants de l’USP dans les communautés, rassemblant différentes compétences et capacités et élargissant l’interaction avec la population.

Agopyan a également évoqué la difficulté des institutions à mesurer l’impact de ce type d’activité sur la société. «Notre bureau de gestion des indicateurs de performance académique [Egida] c’est dans une phase exploratoire de chercher à établir des métriques universelles pour quantifier ces actions », a-t-il expliqué.

Vous pourriez également aimer...