La Colombie

Ministère de l’Environnement, Carlos Eduardo Correa commence le grand « Sembratón National »

Le gouvernement cherche à planter 5 millions d’arbres indigènes ce mardi pour restaurer les écosystèmes et les zones dégradées, dans un grand « Sembthon national » pour lutter contre la déforestation.

« Rejoignez-nous en cette journée nationale, nous espérons planter plus de 5 millions d’arbres d’espèces indigènes dans le cadre de la Journée mondiale de l’arbre et du Columbus Day »a déclaré ce lundi le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Carlos Eduardo Correa.

Le ministre a assuré que le gouvernement travaille à « la restauration, la conservation et la protection de ce grand patrimoine naturel qui fait de nous l’un des pays les plus riches en biodiversité au monde » et atteindre ainsi l’objectif de planter 180 millions d’arbres d’ici 2022.

A ce jour, 70 millions d’arbres ont été plantés dans différentes régions du pays, auxquels s’ajouteront les 5 millions que le Gouvernement entend planter demain.

« Dans les 32 départements, demain, le myrte, la crevette, le chêne, le cèdre, le gualanday, le cañaguate, le laurier et le grenadille seront plantés, entre autres espèces qui seront les protagonistes de cette initiative environnementale »a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le ministre a assuré que l’initiative est « Une occasion de célébrer la diversité colombienne. Nous sommes un pays diversifié en race, culture, faune et flore avec plus de 63 000 espèces sauvages enregistrées. »

Ceux qui veulent participer, n’ont qu’à choisir une espèce indigène qui mesure plus de 50 centimètres et choisissez un endroit approprié, qui n’est pas sauvage, avec des sols rocheux ou des niveaux élevés d’érosion.

De plus, il leur est demandé d’entretenir ou de surveiller les plantations au moins quatre fois par an. « afin de garantir le succès des actions de restauration, leur mise en œuvre et leur pérennité dans le temps ».

La déforestation en hausse

La Colombie a perdu 171 685 hectares de forêt dus à la déforestation en 2020, une augmentation de 8 % par rapport aux chiffres de l’année précédente où 158 984 hectares avaient été abattus ; L’exploitation forestière dans les parcs naturels nationaux a également augmenté de 2 %, ce qui a fait perdre 15 886 hectares de forêt.

Les régions les plus touchées par la déforestation ont été l’Amazonie, qui a perdu 109 302 hectares, suivie par les Andes (28 984), les Caraïbes (12 896), le Pacifique (12 261) et l’Orénoque (8 242).

Les principales causes de déforestation en Colombie sont les pâturages, c’est-à-dire la conversion de zones de forêt tropicale humide en nouvelles zones de pâturages dédiées à l’élevage ; la mise en œuvre de mauvaises pratiques d’élevage extensif de bétail et l’extraction illégale de minéraux.

Vous pourriez également aimer...