Le Brésil

MST fait don de 700 tonnes de nourriture à la campagne « Noël sans faim »

São Paulo – Au cours de la campagne Natal Sem Hunger, menée par le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), plus de 700 tonnes de nourriture seront distribuées, principalement à partir de campements, de camps et de coopératives. Les vivres sont collectés avec le soutien de campagnes promues par le mouvement, ainsi qu’un réseau de solidarité au profit des familles vulnérables en situation de faim et d’insécurité alimentaire dans les périphéries urbaines et rurales du pays.

En plus de la nourriture distribuée dans des paniers, des boîtes à lunch et des soupers populaires seront offerts à environ 30 000 personnes dans toutes les grandes régions du pays. Selon le MST, une partie des dons a déjà été distribuée. La nourriture continuera d’être livrée jusqu’au 6 janvier, date de la fin de l’édition de Noël de la campagne du MST : « Cultiver la solidarité pour nourrir les gens ».

« Le MST considère la solidarité comme un principe indispensable pour notre organisation populaire de lutte pour la terre et la réforme agraire. Ainsi, la solidarité est pour nous vue comme une vertu et surtout comme un principe indispensable. Et c’est dans ce sens que nous voulons agir, travailler, développer cette campagne Noël sans faim, en mettant en pratique ce principe du MST, qui est la solidarité de classe », déclare la dirigeante nationale du MST à Rio de Janeiro Marina dos Santos. Elle fait une distinction entre « charité » et « solidarité de classe ».

Selon Marina, c’est aussi une manière d’apporter aux travailleurs urbains le résultat de la lutte du MST pour la réforme agraire populaire, qui commence par l’occupation de grandes propriétés improductives, à la conquête de la colonisation avec la formation de communautés rurales, la production de alimentation, construction d’agro-industries, écoles, centres de santé, culture et loisirs pour une vie digne à la campagne.

« Cette campagne est très importante pour nous, car nous apportons aux travailleurs urbains la production, le produit des travailleurs ruraux, qui ont la terre aujourd’hui à la suite de la lutte et de l’organisation et de la pression sur l’État pour construire les colonies, qui aujourd’hui ils sont disponibles pour produire de la nourriture, produire des aliments sains. Ce sont les aliments que nous allons offrir à Noël sans faim, en solidarité », a déclaré le réalisateur.

David Zamory, de la direction d’État du MST à São Paulo, souligne que les dons de solidarité contre la faim ne résoudront pas à eux seuls ce problème social. Il faut, ajoute-t-il, qu’il y ait une volonté et une gestion politique capables de renverser cette réalité. Mais ces actions d’urgence s’ajoutent à une réponse du mouvement et des travailleurs dans ce que le MST appelle le pacte national contre la faim.


La lutte du MST pour la terre et l’éducation a déjà alphabétisé 100 000 Brésiliens


« En cette période de pandémie, de nombreuses entreprises, banques et même secteurs agroalimentaires ont financé des actions de ce type. De grands groupes qui investissent dans la monoculture pour l’exportation avec un usage intensif de pesticides, beaucoup d’entre eux, y compris l’occupation illégale du domaine public, ont adhéré à ces pratiques durant cette période. Notre effort est justement de démontrer que ce n’est que par la solidarité de classe entre ouvriers ruraux et ouvriers des villes, dans la perspective de construire une réforme agraire populaire, que cette situation va réellement changer », souligne Zamory.

Ainsi, les deux dirigeants conviennent que les actions démontrent le potentiel du projet de réforme agraire populaire pour le Brésil au profit de l’ensemble de la société et pas seulement au profit des travailleurs ruraux, avec la production d’aliments sains et la construction de la souveraineté alimentaire pour le pays, un projet populaire qui fait partie du pilier qui déplace le MST.

réseau de solidarité

La campagne a été construite avec divers mouvements sociaux, étudiants, syndicats, entités religieuses, entre autres, en plus de compter sur le soutien d’artistes, d’éducateurs, influenceurs, amis et amis du MST. Les dons sont distribués dans les périphéries urbaines et rurales, les communautés autochtones et les sans-abri. Tout le monde peut contribuer à la campagne, selon les collectes, le mouvement peut donner jusqu’à mille tonnes de vivres d’ici au 6 janvier 2022. La collecte des dons des sympathisants s’est faite à travers la collecte des denrées non périssables livrées aux magasins dans le réseau d’entrepôts Campo do MST, entre autres emplacements disponibles dans les principales régions du pays. Les dons en contributions financières peuvent être effectués à partir de n’importe quel montant via PIX : [email protected]

Découvrez une interview de Kelli Mafort, de la coordination nationale du MST, pour Marilu Cabañas, sur ‘Rádio Brasil Atual’ :

Vous pourriez également aimer...